mercredi 17 octobre 2018
Accueil / A la une / Damaro à l’opposition: « l’opposition ne veut pas la reprise des élections »

Damaro à l’opposition: « l’opposition ne veut pas la reprise des élections »

A l’assemblée ordinaire du RPG arc-en-ciel ce samedi 12 mai, le président du groupe parlementaire de la majorité s’est exprimé sur le retrait de l’opposition du comité de suivi du dialogue politique. Amadou Damaro Camara demande à l’opposition d’éclaircir sa position.

Selon lui, l’opposition n’a fait que créer des crises depuis l’arrivée au pouvoir de Alpha Condé.

« Depuis l’arrivée du président Alpha Condé au pouvoir en 2010, nous avons constaté que notre opposition ne fait que créer des crises artificielles. Ce que les opposants ne peuvent pas obtenir par la loi et à l’Assemblée nationale, ils créent des crises pour aller à des dialogues afin de les obtenir tout en contournant la loi. D’ailleurs, c’est ce qui nous amenés en octobre 2016 avoir un accord politique qui nous a été imposé au nom de la paix et de la stabilité« , dit-il.

Amadou Damaro Camara, a déclaré que les élections seront reprises dans les 12 communes litigieuses.

 

 « Si les résultats sont mauvais, le vol est si évident et vous êtes tellement surs de votre victoire, les élections se sont déroulées dans 342 communes, il ne reste que 12. Il devient ainsi très facile d’organiser les élections dans ces 12 communes litigieuses. Nous allons prendre des observateurs internationaux pour surveiller et celui qui gagne aura gagné. Vos militants sont encore présents. Nous avons demandé à la CENI que dans combien de temps elle pourra organiser une telle élection. La CENI nous a répondus que dans 45 jours et à moindre coût« , lance Damaro.

Il ajoute: « j’avoue qu’il n’est pas nécessaire de bloquer le reste du pays parce qu’il y a 12 communes où il y a un contentieux électoral. Nous demandons à ce que ces communes soient installées et qu’on reprenne les élections dans les communes où il y a des problèmes. L’opposition ne veut pas la reprise des élections parce qu’elle a tellement volé que si nous reprenions, elle va être dévoilée« , ajoute Amadou Damaro.

Il demande à l’opposition, de préciser si elle se retire entièrement du dialogue ou pas.

à voir aussi

Guinée: journée ville-morte suivie à Conakry dans les bastions de l’opposition

Ce lundi 15 octobre est une journée ville morte à Conakry, la capitale guinéenne. Huit mois après des élections contestées, l'opposition dénonce de la corruption

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*