Accueil / A la une / Journée internationale de la liberté de la presse: Alpha Condé aux côtés des journalistes

Journée internationale de la liberté de la presse: Alpha Condé aux côtés des journalistes

« Média, justice et Etat de droit. Les contrepoids des pouvoirs », c’est le thème retenu cette année, pour la journée internationale de la liberté de la presse. Elle a été célébrée ce jeudi 03 mai 2018, à la maison de la presse de Guinée. Le président de la République Alpha Condé, s’est joint aux journalistes pour commémorer cette fête.

Le Chef de l’Etat s’est violement attaqué aux journalistes guinéens. Selon lui, les journalistes guinéens ne traitent pas de dossier d’enqûête.

« Il y a beaucoup de radios en Guinée qui frisent les radios milles collines. Un jour, j’étais assis, et j’ai appris que j’ai vendu le port de Conakry aux turcs. Comment je peux vendre un port« , s’interroge Alpha Condé.

Le numéro 1 guinéen accuse les journaliste de ne pas chercher la vérité dans l’affaire Bolloré.

« Dans l’affaire Bolloré qui a cherché à savoir ? Qui a enquêté ? Aucun de vous n’a cherché à savoir quelle est vérité. Après, vous allez dire que c’est à Paris que vous allez vous expliquer. Oui c’est à Paris que nous allons nous expliquer par ce qu’aucun de vous n’a cherché à savoir qu’elle est la vérité. Alors disons la vérité à Paris. On va chercher à passer sur TV5 ou sur France24 pour dire la vérité ».

Sur le coup, Alpha Condé annonce qu’il va porter plainte pour calomnie en France.

« Nous allons dire la vérité à Paris. Et je vais porter plainte en France pour dénonciation calomnieuse. J’ai dit à mon avocat de porter plainte. Mais vous qu’est-ce que vous faites? Vous continuez à casser l’image du pays. Jamais vous n’avez protestez quand des gens racontent des histoires sur le pays. Et vous continuez à désinformer la population ».

Parlant du classement annuel de Reporters sans frontière, sur la liberté de la presse dans le monde, le président guinéen regrette la régression de la Guinée.

« C’est étonnant que la Guinée soit classée 104ème, derrière le Sénégal, la Côte d’ivoire, la Mauritanie. Si tel est le cas, c’est que vous-même responsables de médias, vous ne jouez pas votre rôle pour améliorer vos conditions. Vous ne faites pas des investigations. Vous passez tout votre temps à critiquer le président dans les radios« , tanse Alpha Condé.

 

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*