Accueil / A la une / Justice: N’na Fanta la donneuse de Bébé et ses acolytes condamnés

Justice: N’na Fanta la donneuse de Bébé et ses acolytes condamnés

Le tribunal de première instance de Mafanco a rendu son verdict ce lundi 9 avril, sur l’affaire Fanta Camara, dit N’na Fanta, la donneuse de bébé. Elle et ses acolytes ont écopé de lourdes peines de prison, pour escroquerie, administration de substances nuisibles à la santé, mise en danger de la vie d’autrui et exercice illégale de la profession de médecin.

N’Na Fanta, la donneuse de grossesse et cerveau de l’affaire, a été condamnée à 5 ans de prison ferme. Ses deux complices M’Mah Soumah écope de 3 ans de prison fermer et Étienne Gbanamou 4 ans de prison ferme. Ils devront également payer, le montant de 1 milliard 500 millions de francs guinéens, au titre des dommages et intérêts.

« Pour la répression, le tribunal condamne Fanta Camara à 5 ans de prison ferme et au paiement d’une amende de 10 millions de francs guinéens. Quant à M’Mah Soumah, elle a écopé de 3ans de prison ferme et  du paiement également d’une amende de 10 millions GNF. S’agissant du troisième prévenu, Etienne Balamou, il prend 4ans de prison et soumis au  paiement d’une amende de 5 millions de francs. Sur l’action civile,  le tribunal condamne Fanta Camara et ses coaccusés, M’Mah Soumah et Etienne Balamou au paiement solidaire de la somme d’un milliard 500 millions de francs guinéens au profit des parties civiles et pour toute cause de préjudices confondus« , a déclaré Djeynabou Doghol Diallo, présidente du tribunal de Mafanco.

Un verdict qui est loin de satisfaire les victimes. Elles estiment, que la sentence n’est pas à la hauteur du crime commis.

« La peine est insignifiante et le droit n’a pas été dit. Cette femme nous menaçait, elle nous maudissait. Je veux qu’on la condamne à mort. Cinq ans, c’est trop peu pour N’Na Fanta  qui devait  prendre au moins 20 voire 25 ans de prison ferme. Imaginez, il y ‘a eu 9 femmes qui sont décédées à cause d’elle. Maintenant, elle va faire 5 ans et sortir refaire les mêmes crimes« , déplore une des victimes.

Les victimes ne comptent pas en rester là. Elles vont faire appel de la décision et projettent même se plaindre devant le Chef de l’Etat.

à voir aussi

Accident de Mamou, grève du SLECG: Cellou Dalein se lâche

A l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce samedi 09 décembre, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*