Accueil / A la une / Le gouvernement guinéen aurait payé 60 milles Euros pour corrompre des journalistes français selon Dalein

Le gouvernement guinéen aurait payé 60 milles Euros pour corrompre des journalistes français selon Dalein

A l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG ce samedi 31 mars, il a été question des tueries sur l’axe Hamdallaye-Cimentérie. Le chef de file de l’opposition a vertement accusé les forces de l’ordre, de s’être vengé sur les militants de son parti, après la mort du gendarme Yansané.

Cellou Dalein Diallo a accusé l’Etat de rester passif aux violences et les morts d’hommes dans la commune de Ratoma. L’ECO 5 de la gendarmerie est indexé dans les tueries post électorales.

« Il y a un peu plus d’une semaine, nous avons enterré quatre de nos compatriotes dont une femme. Mais c’est l’ECO 5 de la gendarmerie qui, soi-disant pour venger le gendarme Yansané, ils sont allés se livrer à un carnage à Wanindara. Est ce qu’on peu demander des comptes alors qu’ils sont là pour assurer la sécurité des gens ? Ceux-ci ont été abattus. Vous avez vu le cas de Saïdou, on a envoyé la balle dans le nez, sur sa figure. Dans cette violence post-électorale, on a eu plus de 8 morts à Conakry« , déclare le président de l’UFDG.

Poursuivant, le chef de file de l’opposition, accuse l’Etat de payer des journalistes français, pour décrédibiliser le parti UFDG. Pour lui, cela démontre que le pouvoir de Condé panique.

« Il y a 94 personnes, jamais on a eu une enquête, personne n’a été interrogé. Moi je suis toujours dans les manifestations, on ne m’a jamais invité pour témoigner, c’est cette culpabilité de l’Etat qu’ils veulent effacer mais ça ne marchera pas parce qu’ils ont commandité des crimes et aujourd’hui ils veulent l’attribuer à l’UFDG. Comment peut-on envisager une telle thèse et essayer de la défendre en envoyant quelqu’un avec soixante mille euros (€) semble-t-il pour corrompre des journalistes français pour qu’ils acceptent cette idée et en envoyant quelqu’un pour chercher à rencontrer le président Macron pour faire admettre cette thèse-là, c’est que c’est la panique dans le camp de ce parti « , accuse Dalein.

Il ajoute que Alpha Condé n’a d’autres ambitions, que de se maintenir au pouvoir, par tous les moyens possible.

« Aujourd’hui, M. Alpha Condé a un agenda. C’est de se maintenir au pouvoir. Avant, c’était la démolition de l’UFDG. Il n’y a pas renoncé après avoir, pendant plus de sept ans, tout entrepris pour démolir notre parti. Ces arrestations arbitraires, plus de 3000 militants ont été arrêtés, jugés et condamnés parce qu’ils auraient participé à une manifestation interdite. Jamais quelqu’un n’a été arrêté parce qu’un militant de l’UFDG ou de l’opposition a été tué. Quelle justice! » s’indigne le chef de file de l’opposition.

Il a cependant signifié sa déception, quant au chagement de comportement de Cheick Sacko qui selon lui, est arrivé en Guinée avec une probité morale irréprochable. Mais…

« J’ai encore en souvenir le sens de responsabilité, la probité avec lesquels il a dirigé le dialogue de 2014. Mais lorsqu’il a inscrit dans les résolutions l’engagement du gouvernement de mener des enquêtes, et que lui-même, comme c’est son domaine de compétence, qu’il mettrait en place un pool de cinq juges chargés de mener les enquêtes, Alpha Condé dit que s’il fait signer le relevé des conclusions, il partirait du gouvernement. Et depuis lors, intimidé, il a changé, il a abandonné les valeurs que nous admirions, que nous respections chez lui », fait-il remarquer.

Le combat continue, conclut-il.

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*