samedi 15 décembre 2018
Accueil / A la une / Ousmane Gaoual s’adresse aux « troubadours » de Alpha Condé

Ousmane Gaoual s’adresse aux « troubadours » de Alpha Condé

Après que la justice ait présenté des photos du jeune Boubacar Diallo, accusé de perpétré les crimes contre les militants de l’opposition, le député de l’UFDG Ousmane Gaoual Diallo, n’a pas mâché ses mots ce samedi 17 mars. Il s’est ouvertement attaqué à plusieurs ministres de Alpha Condé.

Ousmane Gaoual Diallo, le député de l’UFDG s’en est particulièrement pris à Kiridi Bangoura, Damantang, … qu’il qualifie de troubadours.

« Il y a ceux qui réfléchissent, qui écrivent. Il s’agit de Kiridi Bangoura, Damantang Albert Camara, Kenema du service des renseignements de la présidence. Une fois que ceux-ci ont réfléchi, la parole est donnée aux troubadours, ceux qui trouvent des explications communautaires, ethniques, personnalisées, démagogiques et qui manipulent les masses publiques. Ce sont les désaxés. Vous avez Amadou Damaro Camara, Sanoussy Bantama Sow, Malick Sankhon, Aboubacar Soumah de Dixinn, Nantou Chérif, Mbany Sangare, Ce sont eux qui disent tout haut les crimes qui se préparent dans les bureaux de Sekhoutoureyah. Mais le peuple de Guinée ne dort pas. Ce sont eux qui trouvent les explications les plus alambiquées pour cristalliser les crises politiques et communautaires, pour tenter d’opposer les ethnies les unes contre les autres. Ce sont eux les haut- parleurs de la mouvance. Nous les écoutons mais l’histoire retiendra cela aussi. Après les troubadours, il y a les exécutants. Vous avez le général Ibrahima Balde, Ansoumane Baffoe Camara, qui est parent, ami et protégé à Amadou Damaro Camara. Ce sont eux qui mettent en application les assasinat ciblés, les assassinats éthniques », a-t-il déclaré.

Au procureur de la République près le tribunal de Dixinn, Sidy Souleymane Ndiaye,il l’a qualifié de manipulateur.

« Et puis, il y a ceux qui les protègent. Le principal architecte de cette conception s’appelle Sidy Souleymane N’Diaye, accessoirement procureur du tribunal de Dixinn. Je demande au procureur de la république près le tribunal de Dixinn, Sidy Souleymane Ndiaye, qui habite à Ratoma, ou était-il, quand le véhicule de la gendarmerie a percuté puis écrasé un militant à Hamdallaye ? Ou était-il un 16 août, quand un policier a ouvert le feu et tué le jeu Hady debout sur son balcon ? Il a été arrêté sur le champ. Aujourd’hui, il est libre. Ou était ce procureur lorsque les donzos paradaient au siège du RPG, armes au poing, devant les ministres Mohamed Diane, Sanoussy Bantama Sow, et tous leurs autres extrémistes réunis au siège, qui par effraction commandent notre pays ? Ou était-il en 2013, lorsque nous avons été pris à partie à Château d’Eau, le véhicule du président de l’UFDG pourchassé par un véhicule bélier de la police et qui nous essuyait des jets d’eau chaude ? Ou étiez- vous, monsieur Souleymane Ndiaye, lorsque Malick Sankhon a revendiqué avoir mis en place les chevaliers de la république puis revendiqué une milice de 3 000 hommes ? Ou était-il, quand Aboubacar Soumah a revendiqué une milice de 1 200 personnes, qui ont attaqué le domicile du chef de l’opposition ? Ou étiez- vous, monsieur le procureur de Dixinn, lorsque M. Sekou Souape disait dans les médias publics avoir assassiné lui-même monsieur Panival Bangoura ? Qu’avez- vous des images qu’il a prises avec Alpha Conde au siège du RPG ? Que faites- vous des photos sur internet où ils se parent des tenues militaires avec l’arme de guerre PMAK, un pistolet et un talkie-walkie ? Monsieur le procureur, que faites- vous de ces infos encore disponibles ? Je vais donc dire simplement à ce monsieur que les articles 618 et suivants du code pénal que, ne punissent que lorsque l’on porte ces tenues publiquement. Nulle part dans le code pénal, en Guinee, il y a une loi qui interdit à moi, Ousmane Gaoual Diallo, de porter une tenue militaire et que je me photographie avec. Ce qui m’est interdit, c’est de ne pas me parader en portant cette tenue. 

Ce procureur est un manipulateur. Je suis libre de porter une caftane, la tenue militaire de l’armée américaine, de l’armée chinoise, pour faire des photos chez moi. J’ai fait des photos avec Grenade, avec des PMAK et si vous voulez avec le monde entier. Dieu a fait qu’il y a des gens qui veulent faire des photos avec moi, avec le président de l’UFDG. Si cela est un crime, nous le revendiquons. En ce moment-là, puisque Sekou Souape a fait une photo avec Alpha Conde, alors il faut l’interroger sur la mort de Panival. En ce moment là, monsieur Bobody a pris des photos au milieu des militaires et des bérets rouges armés. Il va falloir interroger Bobody sur ses intentions. 

à voir aussi

Coupe d’Afrique des nations: la Guinée pourrait obtenir l’édition 2025

L’Egypte a officialisé sa candidature jeudi pour accueillir la CAN-2019, alors que l’Afrique du Sud …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*