Accueil / A la une / Le bon fonctionnement de la justice militaire au cœur d’une formation

Le bon fonctionnement de la justice militaire au cœur d’une formation

Tenu d’un atelier de formation et d’évaluation à l’intention des commandants d’unités des armées de la 3ème région militaire.
Ils sont 20 commandants d’unités de gendarmes et militaires à prendre part à cette session de formation de deux jours dans la salle de lecture du musée des forces armées de la troisième région militaire.
Objectif, assurer le bon fonctionnement de la justice militaire en veillant à la compréhension et à l’application effective des dispositions du code de justice militaire révisé et à une bonne collaboration des acteurs de terrain.
Colonel Mohamed DIANE commandant de la 3ème région militaire rappel:  « c’est dans le cadre du processus de restructuration du secteur de sécurité que le code de justice militaire élaboré par le CNT, avait été promulguer le 17 juillet 2012 par le président Alpha CONDÉ. Après quelques années de pratiques, des failles et des insuffisances ont été décelés. Pour Y remédier, les magistrats parlementaires, ont bien travaillé pour aboutir à la révision de l’ancien code. C’est ainsi, que la justice militaire guinéenne a été dotée de la loi L/2007/037/AN du 31 Mars portant code de justice militaire », explique colonel DIANE.
Pour lui, ce code contribuera au renforcement de la discipline, la cohésion au sein des forces armées en parfaite harmonie avec le règlement de services de l’armée et il a pour but, de favoriser l’exercice de droits et devoirs des militaires, ajoute t-il.
En outre, de façon spécifiques, les objectifs visés sont les suivants:
-Constater l’existence des justices militaires, évaluer leur bon fonctionnement et les relations avec les acteurs judiciaires locaux et militaires;
-Identifier les difficultés liées à la bonne administration de la justice militaire et apporter des réponses techniques ;
-Sensibiliser et informer les utilisateurs et le commandement militaire local sur les principales innovations intervenues dans le code de justice révisé;
-Favoriser l’échange entre magistrats militaires et civils sur les différents aspects de la justice militaire et de la lutte contre l’impunité ;
-Apprécier l’impact des décisions rendues par ces juridictions à l’égard de la troupe sur la discipline au sein de la troupe.
Par ailleurs,  le lieutenant colonel Aboubacar TOURÉ sous directeur de la justice militaire annonce l’ouverture du procès sur l’assassinat d’un militaire tué à Dinguiraye dans les prochaines semaines qui suivent au tribunal militaire de Kankan.
A rappeler, qu’après l’étape de Kindia, Labé, et Kankan, vient celui de N’zerekoré dans les heures qui suivent et sur la même thématique.
Fatoumata DIAWARA correspondante régionale de newsdeguinee.com

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*