Accueil / A la une / L’opposition républicaine annonce une manifestation le 12 mars

L’opposition républicaine annonce une manifestation le 12 mars

L’opposition républicaine réunit ce jeudi 8 mars au QG de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), a annoncé de nouvelles mesures pour protester contre « les fraudes électorales ».  Les opposants décident de remettre la journée ville morte et les manifestations.

Cette décision fait suite à l’annonce de la CENI, de ne pas disposer des moyens pour acheminer les procès verbeaux  des circonscriptions dont les résultats ont été contestées. Le porte-parole Alhoussény Makanéra Kaké, parle d’insulte  à l’intelligence des guinéens.

« La CENI avait demandé à tous les partis politiques et les listes indépendantes qui avaient des preuves probantes et des pièces à conviction de les lui déposer pour un réexamen. Nous avons été malheureusement très surpris d’apprendre avec la CENI qu’ils sont incapables de faire le réexamen de ces PV parce qu’il y a un problème de droit et même matériellement qu’ils n’ont pas tous les PV. Cela est une insulte à l’intelligence des Guinéens. D’abord, nous n’avons jamais demandé de violer la loi », a réagi l’ancien ministre de la Communication avant d’ajouter qu’ils ne vont pas permettre aux magistrats d’annuler les voix des Guinéens : « On ne peut pas permettre à un Guinéen de dire qu’un autre Guinéen est parti voter et que les voix de celui-ci sont nuls. Cela n’est pas possible. Si on accepte que des magistrats ou des cadres véreux  sans scrupules puissent déclarer nulles certaines voix, il faut croiser les bras et rester à la maison. Il n’y aura plus d’élections », lance t-il.

Pour protester contre cette décision de la CENI, l’opposition appelle à observer une journée ville morte, suivie d’une manifestation.

« A partir du lundi prochain, nous allons demander à Conakry d’observer une journée ville morte. A partir du mercredi prochain, nous allons enclencher une série de manifestations qui concernera Conakry et toute l’étendue du territoire nationalOn peut démontrer que les juges n’ont pas fait leur travail conformément aux lois, nous avons des preuves irréfutables que des juges ont volontairement falsifié les PV issus des bureaux de vote. Nous avons les preuves que les CACV ont annulé injustement et abusivement des PV qui reflétaient la vérité des urnes pour donner des avantages au RPG Arc-en-ciel »,  précise Alhousseiny Makanéra Kaké.

Le 6 mars, lors de la deuxième rencontre avec l’UFDG, la commission électorale a dit qu’elle ne peut plus continuer sa démarche puisqu’elle ne pourra pas acheminer les PV.

Mamadouba Bang pour newsdeguinee.com

à voir aussi

Accident de Mamou, grève du SLECG: Cellou Dalein se lâche

A l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce samedi 09 décembre, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*