mercredi 14 novembre 2018
Accueil / A la une / Ouverture prochaine d’une procédure judiciaire sur violences à Beyla et Macenta

Ouverture prochaine d’une procédure judiciaire sur violences à Beyla et Macenta

Les Violences post- électorale  enregistrées à Beyla et Macenta le 11 Février 2018,  ont entraîné la perte d’une centaine de bœufs et d’autres  dégâts matériels importants. S’exprimant sur le sujet ce samedi 3 mars, le procureur général des régions de Kankan, Faranah et N’zérékoro rassure que le traitement du dossier est en cours.

 « Les Violences survenues dans la journée du 11 Février à Beyla, où les habitants du district Traoréla, dans la sous-préfecture de Gnonsomoridou, se sont rendus dans le hameau d’un certain Elhadj Pathé Diallo où ils ont pillé douze (12) Cases en emportant tout le contenu des Cases avant de mettre le feu. Ils ont aussi essayé une nouvelle forme de criminalité dans le vole de bétail , ils ont abattu 25 boeufs à Beyla ,25 autres à Macenta, également dans une autre localité qui s’appelle Diadadou dans la sous-préfecture de Kouankan, 17 boaufs ont été tués et 23 disparus.Et les mis en causes sont actuellement au niveau de la gendarmerie de Macenta« , explique Williams Fernández procureur général près la cour d’appel de Kankan.
Poursuivant, il évoque d’autres cas similaires enregistrés dans la même zone: « il y a eu toujours à Macenta, un autre cas enregistré à Koréla. Là aussi, il y a eu un parc qui est attaqué où 15 bœufs ont été abattus et 17 ont disparu . Il y a eu un troisième et dernier  cas qui a été enregistré, où on a incendié trois (3) parcs ,16 bœufs ont été abattus , 20 poulets tués, 5 chèvres abattues », précise Fernández
Selon lui, les enquêtes  sont ouvertes et les résultats de ces enquêtes sont attendus afin d’entamer le jugement.
 Il reste à savoir, si cette justice rendra correctement les différents verdicts liés aux violences post électorale.
Fatoumata DIAWARA correspondante régionale de newsdeguinee.com

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*