Accueil / A la une / L’Internationale Libérale apporte son soutien à L’UFDG et l’opposition

L’Internationale Libérale apporte son soutien à L’UFDG et l’opposition

L’organisation Internationale Libérale Démocrate apporte son au soutien au Président de l’UFDG et ses pairs de l’opposition.

DÉCLARATION

L’Internationale Libérale invite la CENI à publier les résultats qui reflètent le choix libre du peuple.

L’Internationale Libérale a suivi de près l’organisation des Elections Locales en Guinée, tenues pour la première fois depuis plus d’une décennie.

Tout d’abord, l’Internationale Libérale salue les autorités guinéennes d’avoir permis la tenue de ce scrutin pour l’élection des 342 Circonscriptions électoral du pays. L’IL salue également le comportement responsable des électeurs guinéens qui se sont montrés désireux d’exercer leur devoir citoyen. L’IL félicite également la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour les efforts particuliers dans l’organisation de ces élections ainsi que son étroite collaboration avec toutes les parties prenantes, en dépit des cas de fraude et des manquements graves signalés çà et là, dont entre autres :
1. l’usage illégal des ressources de l’Etat par les membres du Gouvernement et certains Hauts fonctionnaires, et la violation des principes d’égalité et de neutralité de l’Administration à l’égard des électeurs et des partis en compétition ;
2. l’usage abusif du vote par procuration ainsi que la distribution et l’utilisation de bulletins pré-cochés ;
3. l’annulation illégale de Procès-Verbaux de certains bureaux de votes favorables à l’Opposition par des Magistrats au niveau des Commissions Administratives de Centralisation des Votes (CACV) ;
4. l’immixtion des membres du gouvernement dans le fonctionnement de la CENI pour entraver la sérénité et la transparence dans la centralisation ou le recensement des votes au niveau des CACV.

Ainsi, l’Internationale Libérale exprime sa vive préoccupation face à l’ampleur de ces fraudes et violences post-électorales qui ont engendré des pertes en vies humaines enregistrées à Dinguiraye, Kindia et Conakry, suivies de destructions de biens privés et de nombreuses arrestations arbitraires.

L’Internationale Libérale condamne tout acte de violence – qu’importe l’origine ou le bord politique des auteurs ou des commanditaires. C’est pourquoi nous condamnons fermement l’attaque ciblée contre le domicile privé du Leader de l’Opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, le 8 février et dans la matinée du 28 février 2018.

L’Internationale Libérale encourage toutes les parties prenantes à recourir aux voies légales pour protester contre ces irrégularités et fraudes. Tout contentieux électoral devrait être minutieusement examiné de manière transparente, en suivant strictement les lois en vigueur.

L’Internationale Libérale invite les Juges à rendre des décisions basées uniquement sur le droit pour rétablir la vérité des urnes, ceci afin de non seulement favoriser la paix et la stabilité, mais aussi créer un climat de confiance entre le peuple et l’institution judiciaire qu’ils incarnent.

Par ailleurs, l’Internationale Libérale demande à l’État guinéen de diligenter une investigation indépendante sur toutes ces violences électorales afin que les coupables et les commanditaires de ces actes puissent être punis. Car, l’absence de garantie juridictionnelle pour les victimes, et par ricochet pour les investisseurs, n’est pas de nature à favoriser le climat des affaires en Guinée.

Dans un tel contexte de crise économique, sociale et politique, la Guinée doit promouvoir l’investissement privé étranger et ainsi réduire les incertitudes auxquelles sont confrontés les investisseurs tant étrangers que nationaux. C’est pourquoi, l’Internationale Libérale invite tous les partis politiques à instruire fermement leurs partisans à s’abstenir de toute violence, incitation ou intimidation de nature à saper la démocratie, la paix sociale et le climat des investissements.

En plus, l’Etat doit, en toute circonstance (période électorale ou non), garantir à tous ses citoyens, sans discrimination, le droit à la sûreté et à l’exercice des libertés publiques. C’est pourquoi l’Internationale Libérale lance un appel urgent aux autorités guinéennes de :
1. libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes arbitrairement arrêtées pendant cette période électorale ;
2. indemniser les victimes qui ont perdu leur habitat et leur commerce ;
3. respecter les droits de la personne et des libertés fondamentales de tous les Guinéens.

Enfin, l’Internationale Libérale recommande aux autorités Guinéennes de prendre des actions concrètes face aux préoccupations soulevées par les parties prenantes à ce scrutin et aussi pour mettre en œuvre les recommandations des précédentes missions d’observation électorale de l’Union Européenne. Ceci contribuerait à améliorer la qualité et à renforcer la transparence des prochaines élections législatives et présidentielles.

Je réitère encore une fois la publication des vrais résultats sortis des urnes reste et demeure non négociable .

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*