mercredi 14 novembre 2018
Accueil / A la une / Marie Madeleine Dioubaté: « la CENI, passe à l’opération de marchandage du vote »

Marie Madeleine Dioubaté: « la CENI, passe à l’opération de marchandage du vote »

Après que la CENI ait décidé de réexaminer les procès verbaux des élections communales, la candidate malheureuse de la présidentielle de 2015 Marie Madeleine Dioubaté déclare que cela démontre que la pratique des élections libres et transparentes sont bien loin de la réalité.

La CENI a décidé de réexaminer les résultats des élections communales ce qui confirme que dans la pratique, les élections libres, honnêtes et transparentes sont bien loin de la réalité.

Il existe en effet dans le déroulement de cette élection communale un manque de respect pour l’expression de la volonté des électeurs. L’élection communale du 04 février, attendue depuis 2005 a été émaillée de très fortes irrégularités et de fraudes massives. La CENI et le Ministère de l’administration du territoire en sont les chefs d’orchestre et de ce fait ces institutions sont en grandes parties responsables des contestations violentes qui ont entaché les résultats des votes. En effet, les violences découlent des irrégularités et fraudes savamment orchestrées par la CENI et le Ministère de l’administration du territoire sous l’égide du pouvoir en place pour faire échec à une alternance démocratique et politique par la voie des urnes. Le pouvoir démontre ainsi qu’il n’est pas encore possible de faire des élections démocratiques et transparentes en Guinée, peu importe pour eux le nombre de personnes innocentes blessées ou tuées.

Trois semaines après, et pour faire baisser les tensions sociales dans le pays, la CENI, passe à l’opération de marchandage du vote, faisant de cette élection communale une braderie.

Hormis la CENI et le Ministère de l’administration du territoire, certains partis politiques tirent également un profit dans les heurts et les affrontements qui découlent des résultats des élections, et ici des élections communales.

Il serait temps que les Guinéens comprennent que nous ne pouvons pas construire la Guinée tant que les électeurs feront le choix d’un candidat en raison de son appartenance ethnique ou religieuse.

J’attire l’attention de mes concitoyens sur le fait que certains politiques en Guinée y compris le pouvoir en place, jouent à fond la carte du repli identitaire et la manipulation des communautés ethniques, débouchant ainsi sur des affrontements ethniques pour diviser les communautés.

Je demande à tous les Guinéens de ne plus se laisser manipuler par les leaders politiques y compris moi-même.  Nous devons tous être des acteurs de notre vie et du changement que nous souhaitons pour notre pays, et les électeurs guinéens doivent changer de comportement :

Ne votez plus pour un candidat en raison de son appartenance ethnique, car vous serez toujours manipulés, les leaders politiques continueront à marchander vos voies issues du vote dans le sang. De plus cette manipulation pourrait avoir des conséquences très graves et conduire notre pays vers une guerre ethnique.

Il est vital que nous comprenions la notion même de NATION, et savoir si nous voulons continuer à vivre ensemble en paix sur un territoire que nous avons en commun et qui s’appelle la Guinée.

En tant que citoyens, regardez plutôt quel est le candidat qui serait capable de Fédérer tous les guinéens sans aucune appartenance ethnique ou religieuse, qui serait capable d’améliorer vos conditions de vie, de vous garantir un emploi décent et non le chômage ,  l’éducation pour tous,  la formation et l’apprentissage des jeunes, l’autonomie  des femmes, l’accès aux soins par la refonte du système de santé , l’accès aux infrastructures de base comme l’eau et l’électricité, les infrastructures routières , garantir votre sécurité et celle de vos biens,  encadrer et aider les agriculteurs et éleveurs pour tendre vers l’autosuffisance alimentaire, transformer le pays en créant des industries , orienter les commerçants vers l’industrialisation du pays, la réforme des armées , aider au retour massif de la diaspora guinéenne et des jeunes migrants guinéens pour construire notre nation.

C’est de cela que nous avons besoin pour développer notre pays. Le peuple guinéen doit refuser la médiocrité de ces gouvernants incapables de faire face aux problèmes du pays et arrêter de se faire distraire par des élections truquées faites pour détourner l’attention sur les vrais problèmes du pays.

Marie Madeleine Dioubaté

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*