Accueil / A la une / Vile morte de l’opposition, ce qu’en pense Marie Madeleine Dioubaté

Vile morte de l’opposition, ce qu’en pense Marie Madeleine Dioubaté

La candidate du parti écologique Marie Madeleine Dioubaté s’est exprimé sur la ville morte décrétée par l’opposition républicaine, ce lundi 26 février.

Faute de pouvoir bénéficier d’une justice impartiale pour statuer sur le déroulement et les résultats du scrutin des communales, l’opposition est obligée de descendre à nouveau dans la rue.

Cette manifestation associée aux autres grèves n’est que l’expression du mécontentement de la population à l’égard du régime actuel qui fait la sourde oreille face à la pauvreté grandissante du peuple en opposition avec l’enrichissement honteux des instances dirigeantes.

Les partis d’opposition, les syndicats SLECG et UGTG, la société civile ont raison de manifester leur mécontentement. Ce mécontentement de la population est justifié par l’incapacité de l’Etat à fournir les infrastructures de base pour un développement économique du pays, l’incapacité de l’Etat à faire face à la cherté de la vie, les différences de traitements dans les différentes administrations : certaines corporations sont augmentées et d’autres ne le sont pas, enfin le refus de l’Etat de lutter contre la corruption et l’insécurité galopante.

Le peuple ne peut pas toujours subir sans réagir, il est lassé de toutes les fausses promesses et il pense de plus en plus que le gouvernement est inapte à conduire les réformes nécessaires au développement du pays et à la cohésion sociale. Ce cycle de manifestation qui s’annonce est donc révélateur du mal être grandissant de la population qui exprime ainsi son désamour   envers l’exécutif.

Il faut maintenant espérer que le Ministère de l’intérieur prendra toutes les mesures pour éviter encore des morts, car chaque personne décédée au cours d’une manifestation est le parent d’un ou plusieurs Guinéens.

Marie Madeleine Dioubaté

à voir aussi

Communiqué du Balai citoyen sur la déclaration de biens de Papa Koly Kourouma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*