Accueil / A la une / La réaction de la gendarmerie après la mort d’un des leurs

La réaction de la gendarmerie après la mort d’un des leurs

Un gendarme a été tué ce lundi 19 février à Bomboli, lors des émeutes à Conakry. Selon le porte-parole de la gendarmerie nationale, la victime du nom de l’adjudant-chef Mohamed Soumah a succombé à ses blessures après avoir reçu plusieurs cailloux sur la tête.

Colonel Mamadou Alpha Barry affirme qu’une enquête est ouverte afin de retrouver le ou les coupables.

« Ce matin 19 février 2018 aux environs de 9 heures, étant en position au carrefour de Bambéto des heurts ont commencé vers Bambéto magasin ; ainsi, les agents de l’USSEL (unité spéciale de sécurisation des élections) ont interpellé l’un des meneurs et l’a conduit à l’escadron mobile numéro 18 de Cosa. Au retour vers Bambéto, les agents ont rencontré des élèves et des loubards qui les ont lapidés. C’est en ce moment que l’Adjudant chef Mohamed Chérif Soumah a reçu un cailloux sur la têteArrivés au niveau de Bambéto les collègues ont constaté que le gendarme avait commencé à perdre connaissance. Donc, il fut transporté à l’infirmerie de la gendarmerie de Matam et aussitôt évacué à l’office du bataillon du quartier général, il a trouvé la mort Une enquête a été ouverte au niveau de la brigade de Kipé et le corps sera autopsié par le service médico légal de Donka », précise Colonel Mamadou Alpha Barry porte-parole de la gendarmerie nationale.

à voir aussi

Accident de Mamou, grève du SLECG: Cellou Dalein se lâche

A l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce samedi 09 décembre, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*