mercredi 14 novembre 2018
Accueil / A la une / Les vérités de Gassama Diaby aux militants du RPG : « le bon côté ce n’est pas le RPG, c’est la loi »
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les vérités de Gassama Diaby aux militants du RPG : « le bon côté ce n’est pas le RPG, c’est la loi »

En tournée dans les QG des partis politiques, le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, a dit ses vérités aux acteurs politiques. Kalifa Gassama Diaby  a entamé par le siège du parti au pouvoir, le RPG.  Il a demandé aux militants du parti à aider le président à préserver la paix.

« C’est extrêmement étonnant en Guinée qu’à chaque fois qu’il y a de la violence, personne n’est coupable et chacun désigne d’autres comme responsables de la violence, ça commence par les propos. Les gens disent ce qu’il leur passe par la tête sans mesurer la conséquence de leur propos.

Et je veux ici annoncer qu’à partir de maintenant, le Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté qui a été créé à cet effet, mettra en place une cellule qui surveillera tous les propos de tous les responsables de ce pays, qui qu’il soit. Ceux qui aiment la Guinée et aiment le Pr Alpha Condé doivent l’aider à appliquer la loi à tous les citoyens guinéens avec la même rigueur. Que vous soyez militants du RPG, que vous soyez militants de l’UFR ou de l’UFDG si vous violer la loi, vous devez en répondre devant la justice.

Disons clairement la vérité. A l’UFDG, quand on viole la loi, on ne peut pas condamner parce que quand on commence la procédure, on dit regarde, ils sont contre les peulhs. Au RPG, quand on viole la loi et que la police arrive, on dit à la police non, moi, je suis du RPG, ça veut dire du bon côté. Non, le bon côté ce n’est pas le RPG, c’est la loi et c’est la Guinée. Si on veut changer ce pays, la vérité est que la loi que nous-mêmes nous avons décidé de voter soit correctement appliquée. Cette loi n’a pas de parti politique, n’a pas d’ethnie parce que la vérité, laissez-moi  vous le dire : Vous êtes assis là, si les politiques vous demandent de rompre vos liens de voisinages, ils vous trompent, parce que demain, il va falloir que vous fassiez avec ces voisins.

S’il y a un problème aujourd’hui en Guinée, la plupart de ceux qui sont dans la salle ici ne savent pas où aller. L’élite de ce pays qu’il soit de l’opposition ou de la mouvance peut prendre de l’avion et partir, vous, vous ne partirez pas. Et la vérité, s’il y a la violence en Guinée, c’est tous les guinéens qui sont responsables de cette violence. On doit avoir honte dans ce pays, tout de temps de se taper dessus.

Nous devons avoir honte parce que le monde nous regarde et nous devons penser non pas à nos intérêts, mais à la République Guinée. Les leaders, les responsables politiques ou publics qui pensent qu’ils ont le droit de sacrifier l’avenir de la Guinée pour leur profit personnel, nous ne l’accepterons plus. Et nous établirons des listes de tous ceux qui appellent à la haine ethnique, à la violence et à la discrimination de quelque bord qu’il soit, je vous le jure. Nous tiendrons ces listes et si demain il y a des problèmes en Guinée, ils en répondront devant la cour pénale internationale. En Guinée, il y a une coutume connue, il y a des propos publics et il y a des propos privés. Je vais vous dire une chose.

Mais la vérité est ce que ceux qui veulent aider le président, qu’ils ne se baladent pas avec les bidons d’essence pour allumer le feu, en rajouter, critiquer, désigner l’autre. Ce pays, la Guinée est plus grand que nous tous. Je vous invite à la paix. Mais pour faire la paix, il faut être capable d’endosser. Ce pays doit cesser de jouer avec le feu. La Guinée doit cesser de jouer avec le feu, un jour ça va nous échapper »

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*