Accueil / A la une / Le PEDN demande l’annulation du scrutin communal: les raisons

Le PEDN demande l’annulation du scrutin communal: les raisons

Le Bureau Exécutif National du Parti de l’Espoir pour le développement national (PEDN) de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté demande l’annulation du scrutin du 4 février, pour cause d’irrégularité. Le parti condamne également l’attaque du domicile privé de Cellou Dalein Diallo.

Le Bureau Exécutif National du Parti de l’Espoir pour le Développement National-PE.D. N vient de réaliser l’évaluation du déroulement des opérations du scrutin des élections communales et communautaires du 04 Février 2018. Au menu de cette évaluation, le Bureau Exécutif National relève les manquements graves ci-après :

*Insuffisance de matériel électoral (encre indélébile, enveloppes sécurisées, fiche d’émargement, fiche du procès verbal, …) dans un nombre important de bureaux de votes (BV) le jour du scrutin. L’absence d’encre indélébile constitue naturellement une fenêtre d’opportunité pour l’électeur de voter autant de fois qu’il le souhaite.

*La délocalisation de bureaux de vote (BV) le jour du scrutin et leur réinstallation dans des domiciles d’autorités administratives ;

*La substitution des urnes ;

*L’immixtion des ministres dans les opérations de bourrages d’urnes et de falsification des procès verbaux ;

*Le vote abusif par procuration violant ainsi des dispositions du code électoral ainsi que des directives du CIP (Comité Interpartis) et de la CENI.

*Des arrestations arbitraires, traduisant l’intimidation des délégués du PEDN lors des opérations de supervision des votes (cas du Directeur de campagne du PEDN de MATAM) et des opérations de centralisation (cas de MATOTO, avec l’emprisonnement du délégué du PE.D. N à la CACV) ;

*L’exclusion des représentants des partis d’opposition dans les salles de centralisation de vote : Cas de KOUROUSSA où la centralisation s’est déroulée sans nos représentants.

*Le transfert des centres de centralisation dans les bureaux des administrateurs territoriaux. Le préfet de Dubréka a transporté manu militari le centre de centralisation dans son bureau.

*Des candidats brutalisés, violentés, agressés sous le regard des autorités et des unités de sécurisation (Le candidat du PE.D.N de KANKAN a été agressé avec son directoire de campagne).

Ces faits remettent en cause la crédibilité et la validité des résultats actuellement disponibles. Par conséquent le Bureau Exécutif National du PE.D.N demande l’annulation pure et simple du scrutin du 04 Février 2018 et l’organisation de nouvelles élections conformément aux normes et procédures requises.

Le Bureau Exécutif National du PEDN condamne par ailleurs l’attaque du domicile privé du Président de l’UFDG et déplore l’inaction de l’Etat contre les auteurs des troubles perpétrés à travers le pays.

Le Bureau Exécutif National rassure les militants, sympathisants et l’ensemble des guinéens de la volonté du parti à défendre les principes et valeurs démocratiques.

Conakry, le 09 Février 2018

Le Bureau Exécutif National

à voir aussi

Accident de Mamou, grève du SLECG: Cellou Dalein se lâche

A l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce samedi 09 décembre, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*