Accueil / A la une / Communale 2018: l’UFDG va déposer un recours mais n’exclut pas la rue

Communale 2018: l’UFDG va déposer un recours mais n’exclut pas la rue

Le chef de file de l’opposition était devant la presse ce mercredi au QG de son parti sis à Hamdallaye CBG. Cellou Dalein Diallo a saisi l’occasion, pour dénoncer les « fraudes massives » lors du scrutin communal du 4 février. Il persiste et signe que son parti ne se laissera pas faire cette fois-ci.

Selon Cellou Dalein Diallo, les magistrats qui président les commissions administratives de centralisation des votes sont à la base des fraudes massive.

« L’UFDG n’acceptera pas des résultats truqués. Elle se battra avec toute ses forces pour faire valoir ses droits et faire triompher la démocratie dans notre pays. Le pouvoir a décidé de gagner les élections à travers les commissions administratives de centralisation des votes. Instructions ont été données aux magistrats chargés de les présider pour falsifier les résultats, rejeter les PV où l’UFDG était sortie majoritaire. Cette pratique a eu lieu massivement à Kindia, Dubreka, Maneah, Dixinn et à Matam« , dénonce le chef de file de l’opposition.

Il soutient que des votes favorables à l’UFDG ont été annulés par ce CACV dans la commune de Dixinn.
« Sur la base de notre centralisation, nous avions 17 conseillers, le RPG 10. Alpha Condé et ses ministres ont décidé qu’on prive l’UFDG de sa victoire à Dixinn et surtout qu’on évite que l’UFDG dirige les quartiers. Alors ils ont procédé à l’annulation pure et simple des bureaux de vote dans lesquels l’UFDG était largement majoritaire. Ils ont annulé 70 bureaux de vote entre avant hier et ce matin. Si bien qu’on affiche 13 conseillers pour l’UFDG et 14 pour le RPG. C’est inacceptable« , déclare Cellou Dalein Diallo.

Il prévient que cette fois-ci, son parti ne reculera pas même devant l’intimidation. « Ma patience à des limite » dira t-il.

« Peuple de Guinée, tu connais mon attachement à la paix, j’en ai donné des preuves mais ma patience a des limites. C’est pourquoi, je dis haut et fort, l’UFDG n’acceptera pas des résultats truqués. On se battra pour faire triomper la vérité des urnes. Mobilisez-vous. Ils ont entamé des campagnes d’intimidation mais on ne reculera pas, ça ne marchera pas », prévient l’opposant.

Le chef de file de l’opposition annonce qu’il va déposer des recours, pour faire valoir ses droits. Il n’exclut pas cependant les manifestations de rue.

 

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*