Accueil / A la une / A Addis-Abeba Alpha Condé ne loupe pas l’opposition guinéenne
Guinea's President Alpha Conde addresses the 66th United Nations General Assembly at the U.N. headquarters, in New York, September 23, 2011. REUTERS/Chip East (UNITED STATES - Tags: POLITICS)

A Addis-Abeba Alpha Condé ne loupe pas l’opposition guinéenne

A Addis-Abeba pour le 30ème sommet de l’Union Africaine, le président guinéen s’est fait le plaisir de passer du savon aux opposants guinéens. Selon Alpha Condé, se sont des hommes politiques fabriqués par le pouvoir de Conté.

« L’opposition guinéenne a une maladie infantile congénitale. Ce n’est pas une opposition… Ce sont des gens qui ont été nommés par Conté comme ministres et après avoir quitté le gouvernement, ils forment des partis politiques. Un véritable opposant, c’est celui qui se bat avec un programme de société pour accéder au pouvoir. Mais vous êtes au pouvoir parce que vous êtes nommé ministre ou Premier ministre par un président et lorsque vous êtes débarqué du gouvernement, vous devenez automatiquement politicien ».

Sur les critiques de l’opposition guinéenne, qui dénonce les membres du gouvernement de faire campagne pour le pouvoir, Alpha Condé réplique qu’ils sont mal placés pour lui donner des leçons.

« Je prends Cellou, lui ne faisait-il pas campagne au Fouta ? N’a-t-il pas été combattre Siradiou en disant que jamais l’opposition ne gagnera à Labé. Ils étaient tous dans les campagnes et mieux, ils menaçaient les fonctionnaires de leurs ministères en les obligeant à battre campagne. Moi, je n’ai obligé personne à aller en campagne. C’est pourquoi, ces opposants sont mal placés pour me critiquer. Cellou a été ministre et Premier ministre pendant 11 ans. C’est facile d’accuser les ministres d’être en campagne alors qu’eux-mêmes étaient à la tête des campagnes du PUP. Je pense que tout le monde se rappelle de la campagne qu’il a menée contre le Fouta. Quand on a dit de ne pas humilier Siradiou dans son fief à Labé, on sait ce qu’il a répondu ».

Du reste, Alpha Condé soutient que les membres du gouvernement sont avant tout des citoyens et que la Constitution n’interdit pas à un ministre de participer à une campagne. Il a de passage rendu hommage à Siradiou, Bâ Mamadou et Jean-Marie.

à voir aussi

Algérie : 2 guinéens accusés d’espionnage pour le Mossad condamnés à 10 ans de prison

Lors d’un procès en appel, le Tribunal criminel de Ghardaïa a condamné à mort un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*