Accueil / A la une / Alpha Condé prêche l’autofinancement de l’UA, certains Chefs d’Etat réticents

Alpha Condé prêche l’autofinancement de l’UA, certains Chefs d’Etat réticents

Fin de mandat pour Alpha Condé à la tête de l’organisation panafricaine UA. Le président guinéen a prêché la fin de la précarité des citoyens africains. Il a invité ses pairs, à œuvrer en faveur des populations.

« Nous avons effectué un parcours certes appréciable, mais qui n’est qu’une petite étape du long et complexe parcours nécessaire pour le développement de notre continent qui peine à émerger et à prendre son destin en charge, en vue de faire profiter à ses populations les bénéfices des immenses ressources de toutes natures dont notre continent regorge, et juguler la pauvreté, l’ignorance, l’analphabétisme, le chômage des jeunes, l’immigration, les conflits armés, le terrorisme et tous les maux qui gangrènent nos sociétés. Nous devons faire face à nos responsabilités. Si nous critiquons nos partenaires, nous devrons reconnaitre que nous avons à jouer notre rôle. Si nous avions créé de l’emploi pour nos jeunes, ils n’allaient pas émigrer », déclare-t-il.

Le président africain a appelé les Chefs d’Etat africains, à s’unir pour faire émmerger le continent.

« Dans l’accomplissement de mon mandat, je me suis efforcé, malgré les limites, à essayer d’imprimer une nouvelle dynamique pouvant nous permettre de passer des promesses aux résultats tangibles. J’ai pu ainsi me rendre compte de l’impératif pour nous, de rester unis et solidaires en parlant d’une même voix et en agissant de concert, pour une meilleure gestion de nos préoccupations », clame Alpha Condé.

Pour ce qui est du financement de l’Union Africaine par les Etats africains, le président sortant a invité ses pairs à accepter la mesure d’autofinancement.

« Ce n’est que par ce biais que nous réussirons à sortir de de la dépendance vis-à-vis de l’extérieur et nous positionner aussi en partenaire fiable et crédible, du moins à la réduire considérablement tout en maintenant avec nos partenaires traditionnels, les relations de confiance mutuelle que nous avons tissées au fil des ans », prêche Alpha Condé.

Le président guinéen appelle les dirigeants non encore d’accord sur la question à faire preuve de solidarité.

« Avant, on disait que l’Afrique était un fardeau. Corriger cela ne se fera pas en quelques années. Cela ne prendra pas des décennies non plus », a déclaré le nouveau président de l’Union Paul Kagamé.

La réforme sur l’autofinancement de l’UA se définit à travers le prélèvement d’une taxe de 0,2% sur les importations éligibles et la création d’une zone de libre-échange.

 

à voir aussi

Sit-in devant la Cour Constitutionnelle: la Cellule Balai citoyen mobilise du monde

Les jeunes sont sortis nombreux ce mercredi 19 septembre, pour dire non à la tentative …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*