samedi 22 septembre 2018
Accueil / A la une / Forum des Guinéens de l’Etranger : le discours du ministre de la justice

Forum des Guinéens de l’Etranger : le discours du ministre de la justice

Conakry, le 24 Janvier 2018 – Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames  et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions Diplomatiques et Consulaires et Représentants des organisations et institutions internationales,

Madame la Cheffe de Mission de l’Organisation Internationale pour les Migrants (OIM)

Madame la Directrice Nationale des Guinéens de l’Etranger,

Monsieur le Représentant des Guinéens de l’Etranger,

Mesdames et Messieurs les Conseils des Guinéens de l’Etranger

C’est pour moi un grand plaisir et une profonde satisfaction de voir s’ouvrir aujourd’hui, les travaux du Forum des guinéens de l’étranger, après de nombreuses tentatives infructueuses des prédécesseurs, en dépit des efforts louables déployés par les uns et les autres.

La tenue du présent Forum s’inscrit dans le cadre de la réalisation des objectifs visés par les autorités de la troisième République, pour l’amélioration des conditions de vie des guinéens vivant à l’étranger et surtout pour la recherche des voies et moyens en vue de leur participation effective au processus de développement économique, social et culturel de la Guinée et ce, conformément au programme de société de son Excellence Monsieur Président de la République, Chef de l’Etat , le Professeur Alpha Condé.

Mesdames et Messieurs

Je voudrais avant tout saisir l’opportunité  pour adresser mes vifs remerciements aux invités et à l’ensemble des participants qui, malgré leur calendrier très chargé, ont pu prendre part à cette importante rencontre, dont la matérialisation réjouit à plus d’un titre le département des Affaires étrangères et tout le gouvernement.

Les mêmes remerciements vont à l’endroit de tous les partenaires techniques et financiers, ainsi qu’à l’Assemblée Nationale dont les contributions de qualités ont permis la tenue de ces assises.

Mesdames et Messieurs

Aujourd’hui, en dehors des chiffres estimatifs fournis par l’Organisation Internationale pour les Migrants (OIM) évalués à 5 millions de Guinéens, il est difficile de donner avec exactitude le nombre de nos compatriotes vivant à l’étranger.

A cette réalité, s’ajoutent beaucoup d’autres difficultés, quelques exemples dont entre autres :

–         Les méthodes informelles de transfert de fonds de la Diaspora ;

–         Le manque de coordination entre les différents groupes et associations de la diaspora ;

–         Les difficultés liées au rapatriement de dépouilles mortelles ;

–         Le déficit de confiance et de communication entre les guinéens de l’intérieur et ceux de l’extérieur ;

–         Le déficit de collaboration entre les guinéens de l’étranger et nos missions diplomatiques et consulaires ;

–         Le manque de fonds pour appuyer les initiatives et la réintégration des guinéens de l’étranger ;

–         L’insertion des guinéens de la diaspora dans les différents pays de résidence ;

–         La réinsertion des guinéens de la diaspora après leur retour.

Mesdames et Messieurs

La tenue de ce Forum apparaît donc comme une nécessité et une réponse adéquate à l’ensemble des préoccupations de la diaspora guinéenne.

A cet effet, j’exhorte toutes les parties prenantes au présent Forum à plus de sérénité et de sérieux dans les débats en vue de parvenir à des recommandations pertinentes et réalistes et partagées.

Mesdames et Messieurs,

Je ne saurais terminer cette allocution sans une fois de plus renouveler les remerciements du département des Affaires étrangères, de mon collègue Ministre Mamady Touré et tout le gouvernement à l’ensemble des acteurs ayant facilité la tenue de ce Forum.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Cheick Sako

Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

à voir aussi

Crise a la cour constitutionnelle : attention au piège des pseudo-juristes commentateurs ! (Par Abdoulaye Barry)

Depuis le début de la crise intervenue à la Cour Constitutionnelle entre les conseillers et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*