dimanche 15 juillet 2018
Accueil / A la une / Accusé d’ingratitude par Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo répond

Accusé d’ingratitude par Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo répond

Accusé d’ingratitude par Sidya Touré, le chef de file de l’opposition guinéenne a répondu à son ex alliés ce lundi dans l’émission Oeil de Lynx.

Pour le leader de l’UFDG, le président de l’UFR a toujours du mal à digérer son statut de chef de file de l’opposition. Toute chose qu’il ne comprend pas.

« Le problème de Sidya c’est Cellou. Il n’arrive pas à digérer que je sois désigné chef de file de l’opposition. Pendant qu’on était au gouvernement, on a eu des bonnes relations de confiance mais depuis un moment, il a encore à la gorge ce statut de chef de file parce qu’il veut être toujours le numéro 1 dans l’opposition, ce n’est pas possible, en politique, on mesure les leaders par le poids électoral et la capacité de mobilisation, ce n’est pas moi », rappelle Cellou Dalein Diallo.

Le chef de file de l’opposition ne comprend l’acharnement de Sidya Touré à vouloir devenir « coût que coûte », le candidat unique de l’opposition, alors que son parti se retrouve avec de faibles scores lors des consultations électorales.

« En 2010, au premier tour, dont il dit que c’est la seule élection transparente, j’ai eu 44 pour cent et lui il a eu 13 pour cent, on est allé aux élections législatives de 2013, il a eu 10 députés, j’ai eu 37, donc vouloir dire que c’est lui qui devait être le candidat unique parce que le conflit était là, je ne vois pas de critère objectif. Ce qu’on a vu marcher dans le pays ici, y compris dans nos pays voisins, le Sénégal comme la Côte d’Ivoire, si l’opposition veut l’alternance, tous ceux qui peuvent vont au premier tour et on soutient le mieux placé au deuxième tour. Mais dire à priori celui qui a 44 pour cent se désiste pour celui qui vaut 13 pour cent, je ne vois pas comment expliquer ça aux militants du parti qui a 44 pour cent, ce n’est pas possible. Alors le conflit est né là », précise t-il.

Il ajoute que Sidya Touré ne doit s’en prendre qu’au président Alpha Condé, puisse que dit-il, c’est lui qui a introduit la loi sur le chef de file de l’opposition.

« Ce n’est pas moi qui me suis désigné. Je n’ai jamais réclamé ça. C’est Monsieur Alpha Condé qui a pris l’initiative de créer le statut de chef de file de l’opposition. Il a fait introduire un projet de loi créant le statut du chef de file. Dans cette loi, on dit que c’est le leader du parti de l’opposition qui a le plus grand nombre de sièges l’Assemblée Nationale. Cette loi a été votée à l’unanimité y compris par Sidya Touré qui était à l’époque à l’Assemblée « , a-t-il ajouté.

Les alliés d’hier, sont devenus de sévères rivaux aujourd’hui.

à voir aussi

L’ancien ministre K² se met à la disposition de son successeur

L’ancien ministre de l’Education nationale sort de sa torpeur près de deux mois après son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*