Accueil / A la une / Kankan :conférence débat sur l’immigration clandestine

Kankan :conférence débat sur l’immigration clandestine

Ils étaient plus d’une cinquantaine de jeunes étudiants à participer à une conférence débat ce mercredi 24 janvier 2018, dans la bibliothèque américaine de l’université Julius N’yéréré de Kankan. L’objectif était de sensibiliser les jeunes, sur les conséquences de l’immigration clandestine.
Le thème débattu est l’immigration irrégulière. Une initiative est de l’ONG club pour la sensibilisation et la protection de l’environnement (O S P E).
Le conférencier Dr Aboubacar Fall chef de département de géographie de l’université, est largement revenu sur les causes, les conséquences, les dangers liés à cette pratique et les solutions.
« L’immigration clandestine est un thème transversal car il intéresse  les géographes, les religieux , les philosophes, les historiens, toutes les sensibilités de la société. C’est un thème qui intéresse tout le monde actuellement. Il appel tout le monde de s’impliquer dans la résolution de ce problème  en parlant partout où nous serons, dans les familles, dans les cafés, au marché dans les différents lieux de travail, dans les causeries, tout en montrant des images très tristes. Vous allez à la recherche de la fortune, vous perdez votre vie, c’est comme ça on recherche la fortune ? » s’interroge le conférencier. « Le bonheur très sûr c’est quand on réussi sur sa terre natale« , prêche Dr Fall.
Pour Amadou Oury SOUARE président de l’ONG club pour la sensibilisation et la protection de l’environnement, les jeunes guinéens doivent choisir de rester en Guinée.
« L’objectif de cette conférence est d’amener les jeunes étudiants à choisir de rester en Guinée, les encourager à s’engager dans entrepreneuriat,  leur faire comprendre les dangers liés à l’immigration, car voyager dans le désert et sur la mer est un danger« , dit-il.
Au delà de l’immigration, l’ONG compte sensibiliser sur les mutilations génitales féminines, le mariage précoce, la citoyenneté pour ne citer que ceux-ci.
Les autorités préfectorales, les représentants des ONG, les autorités universitaires étaient au rendez-vous.
pour terminer, l’immigration clandestine a plongé des milliers de jeunes de l’Afrique subsahariennes notamment des Guinéens dans l’esclavage comme le cas en Libye.
Fatoumata DIAWARA correspondante régionale de newsdeguinee.com

à voir aussi

Un camion percute un motard à Ourékaba (Mamou): bilan deux morts

Un accident mortel est survenu dans la journée de ce jeudi 19 juillet 2018, dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*