Accueil / A la une / Du nouveau éléments sur l’assassinat du saoudien, l’enlèvement d’un opérateur économique

Du nouveau éléments sur l’assassinat du saoudien, l’enlèvement d’un opérateur économique

La police guinéenne s’est prononcée ce vendredi sur 3 affaires brûlantes. Il s’agit de l’assassinat du prédicateur saoudien Abdoul Aziz Bensaleh Attouway Djiry, le kidnapping de l’opérateur économique Abdourahamane Doura. S’était au cours d’une conférence de vendredi 19 janvier.

La mort du prédicateur saoudien tué par balle à Mandiana

« Dans la nuit du mardi 16 Janvier 2018 au mercredi aux environs de 21 heures dans la localité de Kantédoubalandou, sous-préfecture de Djalakoro, préfecture de Mandiana, une délégation de cinq prédicateurs dont deux saoudiens et trois guinéens se sont rendus dans cette localité sur invitation de certains jeunes de Siguiri. Ils sont venus donc derrière le fleuve. Ils ont laissé leur véhicule pour emprunter des motos enfin de se rendre à Kantédoubalandou pour y procéder à des prêches en faveur de l’islam. Aux termes de leur prêche, le responsable des prédicateurs de Siguiri ayant senti les menaces a voulu faire rapidement évacuer un des prédicateurs saoudiens du nom d’Abdoul Aziz Bensaleh Attouway Djiry, enseignant prédicateur. A cet effet, il a réquisitionné un conducteur, un taxi moto pour ramener le Saoudien de l’autre côté de la rive où est garée leur voiture. Au retour, les individus supposés être des chasseurs mécontents de leur présence dans leur localité se sont lancés à leur poursuite. Et c’est en ce moment que l’un des poursuivants avec l’aide d’un fusil de chasse a eu à tirer en direction de la moto. Le Saoudien Abdoul Aziz Bensaleh Attouway Djiry a reçu une balle au dos, ce qui lui a été fatal. De même, le conducteur de taximoto a été atteint par balles aussi mais il a été vite récupéré, transporté à l’hôpital ».

Parlant de mort de Nana Kanté poignardé à Kantédougoubalandou

« C’est au cours d’une réunion entre les responsables de la localité et le préfet de Mandiana que le nommé Nana Balla Kanté, un des responsables du quartier Kantédougoubalandou a reçu un coup de poignard le lieu même de la réunion de la part du nommé Daouda Kourouma, cultivateur de son état, résident à Mandiana. Après cet acte, la mort s’en est suivie et Nana Balla Kanté a succombé de ses blessures. Daouda Kourouma fut, séance tenante mis en état d’arrestation et conduit à la gendarmerie territoriale de Mandiana. Les enquêtes ont été ouvertes pour rechercher le présumé auteur de l’assassinat du prédicateur saoudien. Le reste des membres de l’équipe sont sains et saufs et pris en charge dans le cadre de la sécurité. Mais, les raisons de cet acte crapuleux ne sont pas encore élucidées au niveau du service de sécurité et les enquêtes vont pouvoir déterminer très bientôt le mobile réel de cet assassinat ».

S’agissant de l’enlèvement de l’opérateur économique Elhadj Doura

« Depuis l’enlèvement de cet opérateur, le même jour on était en relation avec les enfants du vieux Abdourahamane Doura. Les services spécialisés en pareille circonstance ont été saisis et ils sont sur le terrain jusqu’à présent. Donc, nous n’avons pas voulu donner des informations sur ce que la police est en train de faire sur le terrain. C’est une manière de sécuriser la vie d’Elhadj Doura. Mais vouloir venir dire tout ce que nous faisons sur le terrain ça ne sera pas bon pour le vieux parce que ça peut ramener ces ravisseurs à changer de fusil d’épaule. Je vous apprends aujourd’hui qu’on a eu à mettre main sur cinq individus qui sont considérés être en complicité dans ce cadre d’enlèvement d’El hadj Doura. Ils sont en état d’arrestation et les enquêtes sont en train d’être menées. Sachez que ce n’est pas des amateurs qui ont procédé à cet enlèvement mais, des spécialistes qui ont mûri la chose avant de se lancer. Une certaine somme d’argent de source policière a été déposée au niveau des ravisseurs dans un lieu obscur dans un quartier en haute banlieue dans la commune de Matoto sans que cette information ne soit donnée au service de sécurité et de gendarmerie. Ils seraient venus prendre cette somme mais peut-être ce n’est pas le moment exigé qui était donné. Nous avons des informations que cela fut fait. Si on était informé de cette opération, nous pensons que nous aurons pu mettre en place une opération d’envergure pour mettre main sur le ou les présumés responsables de ce kidnapping. Mais qu’à cela ne tienne, nous sommes sur le terrain mais le jour d’aujourd’hui, nous avons des individus, des présumés complices d’office de l’enlèvement d’El hadj Abdourahamane Doura et les enquêtes se poursuivent ».

 

à voir aussi

La HAC annule l’accréditation du correspondant de RFI en Guinée

La Haute Autorité de la Communication (HAC), annule l’accréditation en cours de validité de notre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*