Accueil / A la une / Coyah devenu le foyer de la violence entraînant des morts

Coyah devenu le foyer de la violence entraînant des morts

La préfecture de Coyah est plongée, dans ces derniers temps, dans une spirale de violences entrainant souvent des morts d’hommes sous les yeux et les barbes des autorités compétentes, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP dans la localité.

En un laps de temps, c’est-à-dire de la période du 11 au 15 janvier 2018, la préfecture de Coyah a enregistré trois (03) odieux cas de violence.

Le premier cas remonte au décès d’un commerçant répondant au nom Mohamed Badara Diaby (38 ans), marié et père de plusieurs enfants. Ce commerçant était de retour de Conakry, où il aurait été attaqué et enfermé par des inconnus dans sa propre voiture.

Après des recherches, le corps de Mohamed Badara Diaby a été découvert en voie de putréfaction, dans la soirée du 11 janvier 2018, à Friguiadi.

Le deuxième cas est celui de l’incendie d’un garage de motos et magasin dans la nuit du samedi, 13 janvier, aux environs de 04 heures le matin, au quartier Fili, où un incendie a été volontairement provoqué par des inconnus, selon le propriétaire des lieux, maître mécanicien, Abdoulaye Diallo, affectueusement appelé maître Bongo.

Et dans ce magasin, en effet, se trouvait sept motos, dont deux neuves, surprises par les feux. Les jeunes qui assuraient la sécurité des lieux se sont, eux, échappés par une fenêtre du magasin.

Le dernier cas est celui d’un muézin, répondant au nom Mamadou Paré Bah, pris en partie par des bandits sur le pont du nord, à l’aube du samedi, 13 janvier. Il a été blessé à plusieurs endroits de son corps.

Des cris désespérés l’ont sauvé des ravisseurs qui pensaient voler de l’argent dans ces poches. Ainsi, il a été admis d’urgence à l’Hôpital préfectoral de Coyah, où il se trouve sous soins intensifs.

Face à cette recrudescence du banditisme, les populations de cette localité ont tiré la sonnette d’alarme, pour qu’une solution d’urgence soit trouvée pour mettre ces bandits hors d’état de nuire.

AGP

à voir aussi

Aliou Bah le chargé de communication du Bloc Libéral démissionne (lettre)

Le chargé de communication du parti le bloc libéral (BL) Aliou Bah a rendu le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*