Accueil / A la une / Aboubacar Soumah et scie exclus: « seul le congrès peut nous exclure »

Aboubacar Soumah et scie exclus: « seul le congrès peut nous exclure »

Depuis l’exclusion d’Aboubacar Soumah et 3 de ses camarades, ces derniers rejettent la décision et n’entendent pas en rester là. Ce jeudi 11 janvier,  Aboubacar Soumah a jugé cette décision de nulle et de nul effet.

« Nous avons été élus dans les mêmes circonstances qu’eux, par le même congrès au sein du bureau exécutif du SLECG et au sein du bureau exécutif national de l’USTG. Donc ils n’ont pas la qualité de nous exclure, seul le congrès peut nous exclure. C’est la base qui commande et c’est le congrès qui nous a élus et c’est lui seul qui peut nous exclure. C’est pas des gens qui n’ont aucune importance, des petites personnes qui vont prendre des décisions fallacieuses pour nous exclure », explique-t-il.

Il dit avoir les preuves que ces syndicalistes de l’USTG et de la CNTG sont à la solde du gouvernement.

« Ils sont au service du pouvoir. Ils ont reçu 45 millions et pour justifier cet argent,  il faut prendre une décision. J’en ai la preuve, la nouvelle a été donnée en réunion de l’USTG. Le gouvernement a donné 100 millions GNF, dont 55 millions pour la CNTG et 45 millions pour l’USTG dans le but de sensibiliser les enseignants pour qu’ils respectent le protocole que nous rejetons maintenant-là et saboter notre mouvement. Auparavant, la CNTG avait donné 50 millions à la FSPE (Fédération Syndicale Professionnelle de l’éducation), qui a sillonné tout le pays, pour sensibiliser les enseignants de ne pas suivre le mot d’ordre de grève et de ne pas suivre le général Soumah. Mais partout, ils ont été rejetés par les enseignants», s’insurge Aboubacar Soumah.

Aboubacar Soumah menace cependant de relancer la grève si les revendications syndicales ne sont pas satisfaites à la date du 31 janvier 2018.

« Nous sommes déterminés si à la date du 31 janvier nos revendications ne sont pas satisfaites on va déclencher la grève », a-t-il conclu.

 

à voir aussi

Cour constitutionnelle: des documents compromettants sur la gestion de Kelefa Sall

La crise à la Cour constitutionnelle s’enlise un peu plus chaque jour. D’après les documents mis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*