Accueil / A la une / La leçon de Baba Alimou Barry à Bah Oury (opinion)

La leçon de Baba Alimou Barry à Bah Oury (opinion)

Après une fugue aventureuse; retour à la maison de Baba Alimou Barry et compagnie. Après la manifestation des humeurs et de l’égocentrisme; place à la réalité entre Bah Oury et Cellou Dalein au sein de l’UFDG.
 La réalité, c’est qu’en politique, c’est le rapport de force qui tranche dès lors que les protagonistes se prennent pour des martiens.  Qu’est-ce qui n’a pas été fait ou entrepris pour réconcilier les deux leaders sans succès ?
 En décidant de revenir à la maison, Baba Alimou Barry a envoyé une leçon à Bah Oury pour lui rappeler que ce n’est pas par ce qu’il y a des cafards dans ta case qu’il faut la brûler. Au contraire, le mieux à faire, c’est d’essayer de nettoyer, désinfecter la case pour continuer à y habiter.
 Tenter de brûler sa case, c’est prendre le risque d’être sans abris et donc, de dormir sous la belle étoile. Sur le plan politique, M. Bah Oury est aujourd’hui un homme sans abris malgré l’agitation qu’il fait pour faire croire le contraire au poignet de fidèles qui l’entourent encore. Malheureusement pour lui, sachant que la situation dans laquelle il a plongé son parti n’arrange en réalité personne ; c’est finalement, ses propres soutiens qui finiront par revenir à la raison pour enfin, revenir à la maison.
 Le temps est venu pour les deux camps de savoir privilégier l’intérêt du Parti au détriment des querelles de personnes, de l’affrontement par médias, militants et justice interposés.
 L’UFDG ne doit pas se résumer à la personne de Cellou ou de Bah Oury pour continuer à alimenter ce conflit insensé qui affecte négativement l’image du Parti.
 Désormais, sans lieutenants, ni militants, M. Bah Oury n’aura d’autres choix que de revenir à la maison qu’il a tenté d’incendier ou continuer toujours à scier l’arbre sur le quel il est accroché.
 Le réalisme est un signe d’intelligence. L’entêtement est par contre, un signe de débilité. Tout ceux qui rêvent d’une alternance en 2020, peuvent détester les méthodes et le style de management du leader de la formation politique qui incarne cet espoir; mais, ne peuvent pas ne pas respecter, apprécier, encourager et soutenir les nombreux militants et sympathisants qui œuvrent à l’intérieur du Parti pour que cet objectif se matérialise.
Sow Boubacar; Fribourg (CH).

à voir aussi

Le CNOSCG, un patrimoine national commun, mal compris et/ou mal géré ! (Par Abdoul Sacko)

Il est inconcevable, voir même inacceptable qu’on dirige ou prétend diriger cette grande institution durement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*