Accueil / A la une / Les médias en ordre de bataille contre une décision du gouvernement

Les médias en ordre de bataille contre une décision du gouvernement

Les responsables des associations de presse se sont réunis ce vendredi 29 décembre. Objectif, discuter autour de l’arrêté conjoint pris par le ministère de la communication et de l’économie et des finances. L’arrêté réclame 10% des parts publicitaires diffusés dans l’audiovisuel public et privé, aux journaux privés ainsi qu’à la presse en ligne.

Les présidents des associations de presse ont qualifié cette décision d’illégale.

« Nous sommes dans un Etat de droit. Et cet arrêté n’a aucun fondement juridique, ni dans la constitution, ni dans les lois organiques. C’est illégal parce que l’OGP a changé de statut juridique. Ce n’est plus une régie de recettes de l’Etat, ce n’est plus un service public de l’Etat, mais une société anonyme à responsabilité limitée (SARL) comme la radio Sabari FM, comme le journal ‘’Le Lynx’’. Donc, il ne nous appartient pas, en tant qu’entités privées, de verser de l’argent à une autre entité privée », déclare Iboun Conté, le président de l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI).

Iboun Conté déclare que les associations de presse vont attaquer l’arrêté devant la chambre administrative de la Cour suprême.

Parlant de la campagne de fermeture des radios déclenchés par le gouvernement, ces responsables de médias menacent de bouder la journée nationale de la presse annoncée par Alpha Condé.

« Certaines radios ont payé, d’autres n’ont pas payé. Il y a des radios qui sont fermées. Mais pour cette situation, nous allons privilégier le dialogue et nous osons croire que l’idée de la journée nationale de la presse projetée par le président de la République est une opportunité. Nous allons conditionner notre participation à cette journée à la suspension de l’opération actuelle de fermeture des radios déclenchée par les autorités. Si ça continue, les radios et télévisions privées, y compris la presse écrite et celle en ligne, ne vont  pas participer à cette journée ».

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*