Accueil / A la une / Grève des enseignants: le gouvernement se dit ouvert au dialogue

Grève des enseignants: le gouvernement se dit ouvert au dialogue

Après 4 semaines de perturbation, les élèves et leurs parents réclament avec vigueur le retour des enseignants dans les salles de classe. Ce lundi 4 décembre, plusieurs quartiers de la capitale Conakry ont été paralysés par des échauffourées.

Le porte-parole du gouvernement  Albert Damantang Camara, soutient que l’Etat est ouvert au dialogue.

« Si le bureau exécutif du SLECG avec qui nous avons déjà commencé le dialogue vient nous dire que Aboubacar Soumah est leur porte-parole, on avisera, nous nous n’avons pas de problème avec ça. Mais nous  ne pouvons pas accepté qu’un individu se lève pour remettre en cause des accords que nous avons déjà conclus avec leurs représentants. Aujourd’hui c’est l’éducation, demain ça pourrait être dans un autre secteur. Une fois de plus nous sommes ouvert au dialogue qui respecte la loi », a-t-il dit.

Le ministre du travail Albert Damantang Camara qualifie cependant ces violences sont inacceptables.

« Pour moi ces violences sont inacceptables et malheureusement je vois encore dans ce pays des personnes qui approuvent ce genre de comportement, alors qu’elles savent pertinemment que cette grève est illégale. Les revendications des syndicalistes sont posées de telle sorte que le gouvernement ne peut pas satisfaire à tout ce qu’ils demandent, c’est de la mauvaise foi », déclare le ministre porte-parole du gouvernement.

En attendant, les violences continuent et les élèves restent à la maison.

à voir aussi

Siguiri/Kintinia: un jeune se suicide pour un emploi

Le corps d'un jeune homme a été retrouvé au bout d'une corde ce mercredi 17 octobre, à son domicile. Le jeune homme du nom de Roger Délamou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*