vendredi 14 décembre 2018
Accueil / A la une / Reprise timide des cours dans certains établissements scolaires de Conakry

Reprise timide des cours dans certains établissements scolaires de Conakry

Les cours ont repris dans certains établissements scolaires de la capitale Conakry. Mais cette reprise se fait dans un climat de peur et de vigilance. Dans d’autres écoles, les cours n’ont pas encore commencé. Ils craignent des attaques de l’extérieure.

Quelques écoles  publiques ont ouvert leurs  portes ce mardi 28 novembre 2017. C’est le cas du collège DR IBRAHIMA  KOUROUMA  à ENTA NORD dans la commune de MATOTO. Selon le principal  FODE CAMARA, les cours ont débuté dans de très bonnes conditions.

« Depuis ce matin, les choses se déroulent comme au paravent.  Les professeurs sont présents dans  les différentes salles de classe  et dispensent  correctement les leçons. Comme vous le constatés, les classes   sont remplis d’élèves. Et tous le personnel est présent« , a-t-il dit.

Rencontré en situation de classe dans le même collège, monsieur SEYBEY  KEITA préfère obéir aux ordres de ses supérieures et des autorités étatiques. Il continue à dispenser les cours en  attendant  un  compromis, a-t-il-dit.

Pour mettre l’école a l’ abri de tous les dangers, un groupe d’élève et des jeunes du quartier montent la garde devant le collège.  Leur mission est d’alerter en cas de mouvement ou d’attaque, poursuit SEYBEY.

Par contre, dans les écoles prives, les cours n’ont pas démarré. Le groupe scolaire HYDAY près de la roue de prince a YATAYA dans la commune de RATOMA est un exemple. Pour le principale de HYDAY   monsieur IBRAHIMA SOW, la sécurité des élèves prime sur tout.

« Hier nous avons été victime d’agression. Un groupe d’élève nous ont attaqué en jetant des pierres dans la cour de l’école. Hors nous étions avec beaucoup d’enfants dans les salles de classe. Aujourd’hui nous avons décidé de faire venir que les élèves qui sont dans les classes d’examens mais en les interdisant de porter  leurs tenues. La protection de chaque élève nous incombe, nous ne pouvons pas  garder un bon nombre d’écolier si nous n’avons pas la capacité de les protéger« , confie t-il.

Avec le bras de fer entre une partie des syndicats et le gouvernement, certain parents d’élève doutent de la   reprise effective  des cours avant très longtemps.

LOUA   NYANKOLE  pour newsdeguinee.com                   

à voir aussi

Cellou Dalein dénonce le cynisme et la méchanceté du régime Condé

Tentative de marche avortée pour l’opposition républicaine ce jeudi 13 décembre. Les opposants ont une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*