Accueil / A la une / Mariage précoce: les femmes de Kankan décident d’y mettre fin

Mariage précoce: les femmes de Kankan décident d’y mettre fin

Elles étaient  une cinquantaine de femmes et filles leaders évoluant dans les ONG et associations, à se retrouver ce samedi 25 Novembre 2017 dans la salle de réunion du centre d’information et de proximité (CIP). Objectif, discuter de la problématique du mariage des enfants ou mariage précoces et aussi les violences faites aux jeunes filles en haute Guinée particulièrement à Kankan.
Les causes et les conséquences du mariage d’enfants ou précoces étaient au cœur de cet échange.
Pour madame Bérété Odia Camara , coordinatrice régionale de l’Association Guinéenne pour l’implication des femmes dans le processus électoral et la gouvernance (AGUIFPEG), « l’objectif de cette rencontre est de faire savoir aux gens les causes et conséquences du mariage d’enfants, car il y a un phénomène qui est entrain de se développer mais on ne sait pas quels sont les conséquences de ce phénomène » dit madame Bérété.
Elle continue en donnant un exemple de maladie causée par le mariage d’enfants « comme les fistules obstétricales qui sont devenus aujourd’hui une maladie très récurrente ici à Kankan et les victimes ont honte de dire qu’elles ont une telle maladie, cela devient très grave pour nos mamans et sœurs« , précise t-elle.
Ces femmes s’engagent à empêcher les mariages d’enfants à travers la sensibilisation de ménage en ménage.
Ainsi, les bénéficiaires vont se rendre dans les domiciles, pour sensibiliser les soeurs, les mamans voir même les pères de famille dans les différents quartiers afin de mettre fin à ce fléau.
C’est par le slogan « plus jamais le mariage d’enfant, les jeunes filles aussi ont leur droits et devoirs comme les autres citoyens de la Guinée« ,  que la rencontre d’échange a pris fin.
Fatoumata DIAWARA depuis Kankan pour newsdeguinee.com

à voir aussi

La HAC demande aux médias de s’abstenir de relayer les déclarations des coordinations régionales

Dans une décision en date du 05 décembre, la Haute Autorité de la Communication (HAC) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*