Accueil / A la une / Pénurie d’eau à Entag nord: la saison sèche s’annonce très difficile

Pénurie d’eau à Entag nord: la saison sèche s’annonce très difficile

Le début de la saison sèche s’annonce très difficile pour les habitants du quartier Antag nord. Comme dans beaucoup d’autres quartiers, il n y a pas d’eau dans les robinets depuis 2 jours. Cette situation étouffe et inquiète les habitants de ce quartier.   

Rencontre devant sa maison  ce lundi 27 novembre 2017, Djiba KEIKA se lamente. Depuis deux jours, sa famille est confronté au manque d’eau potable.

« Nous ne pouvons rien faire sans l’eau .Elle est indispensable pour la vie de chaque être humain. Pour se laver,  préparer les condiments, laver les ustensiles  de cuisines ,faire la lessive ,c’est l’eau que nous utilisons pour toutes ces activités. Nous traversons  un moment critique. L’eau ne vient pas a la pompe chaque jours,  pourtant nous en avons besoin quotidiennement », se plaint-elle.

L’eau est plus importante que toute autre chose, son absence est  un désastre total  au sein de la société. C’est par ces mots que SENY BALAMOU assis derrière sa  table nous accueille. Elle explique les difficultés  auxquelles elle est confrontée par le manque d’eau.

« Nous sommes dès fois privées d’eau pendant deux jours, trois ou de plus. Nous vivons dans le calvaire .L’eau vient par surprise, soit pendant la journée ou la nuit. Après ce jour, il nous faut encore un l’autre jour inconnu. Nous sommes obligés de puiser de l’eau dans le puits chez nos voisins.  Faire remonter un bidon de vingt litre rempli d’eau a plus de 50m  chaque jours, n’est pas du tout aisé », clame la jeune dame.

Certains partent hors du quartier à la recherche de l’eau.  C ‘est le cas du jeune Jean Louis KOLIE un habitant du quartier.

« Le problème d’eau est très difficile par là. Souvent nous nous déplaçons  d’un quartier à un autre, à la recherche de l’eau. Comme nous avons besoin de l’eau tous les jours, nous sommes contrains de se déplacer pour en avoir. Mais c’est avec beaucoup de peine et de difficulté que nous le faisons », confirme t-il.

Pourtant le droit a l’eau potable est un droit inaliénable. La protection de se droit, doit être une des priorités parmi les priorités des autorités publiques. Cependant, le manque d’eau reste un des problèmes fondamentaux de la Guinée.

 Nyankolé LOUA pour newsdeguinee.com

à voir aussi

Non Kassory, les Guinéens se souviennent du rapport Hervé ! (Lettre ouverte)

Dans une récente sortie médiatique inédite, commanditée pour conforter votre position dans la course au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*