Accueil / A la une / Grève des enseignants: des syndicalistes activement recherchés et menacés

Grève des enseignants: des syndicalistes activement recherchés et menacés

Les 4 leaders syndicaux arrêtés samedi par des gendarmes ont été libérés ce lundi soir par le procureur du tribunal de première instance de Kaloum. Ils seront entendus par le parquet du tribunal de Kaloum mercredi.

Le secrétaire général Aboubacar Soumah est toujours en cavale.

Cette libération a été rendue possible, grâce à la médiation du Conseil Economique et Social.  Hadja Rabiatou Serah Diallo a invité les acteurs syndicaux à privilégier les négociations.

« Il faut qu’ils se ressaisissent. Ils connaissent les différentes conventions de l’OIT, etc. Donc, eux ils doivent avoir le dos large, écouter tout le monde, être rassembleurs pour qu’on puisse défendre les intérêts des travailleurs, pas des intérêts égoïstes. Donc, ils ont tous pris l’engagement, il suffit maintenant de suivre. C’est pourquoi, nous allons suivre pour ramener la paix dans notre pays, pour éviter les violences dans notre pays pour que le peuple de Guinée puisse jouir de cette paix. Et surtout aussi de ne pas s’amuser avec l’avenir de nos enfants, parce que c’est un crime, si nous n’acceptons pas que les jeunes là étudient. Même dans les écoles privées, il n’y a pas eu de cours, tout cela fait retarder le pays, enfonce notre pays dans la pauvreté », clame Rabiatou.

Le conseil économique et social et des syndicalistes condamnent cependant l’arrestation des leaders syndicaux par des gendarmes.  Leurs avocats Me Salif Béavogui, va porter plainte contre ces gendarmes.

« Ce qui s’est passé le samedi, ne doit plus se reproduire dans notre pays. En droit, ça s’appelle abus d’autorité, attentat à la liberté et arrestation arbitraire », dit-il.

A ce jour, près de 19 syndicalistes sont menacés de poursuites judiciaires et ils sont recherchés à Conakry.

à voir aussi

Mines: la Guinée dément les allégations d’abandon des poursuites contre BSGR

Conakry, le 14 Décembre 2017 – Le Gouvernement de la République de Guinée dément formellement les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*