Accueil / A la une / Hommage à Aboubacar Somparé : le message émouvant d’Elhadj Biro Diallo livré par son fils

Hommage à Aboubacar Somparé : le message émouvant d’Elhadj Biro Diallo livré par son fils

La dépouille de Elhadj Aboubacar Somparé, a été exposée dimanche 5 novembre au palais du peuple de Conakry. Décédé le 2 novembre dernier à Conakry à l’âge de 75 ans, ses parents, amis et collaborateurs lui ont rendu un dernier hommage. A cette occasion, son prédécesseur au Parlement, Elhadj Boubacar Biro Diallo lui a rendu un dernier hommage, dans une note lu par son fils le général Alpha Ousmane Diallo, inspecteur général des forces armées.

 

« Permettez-moi de vous exprimer les condoléances les plus émues de Elhadj Boubacar Biro DIALLO, ancien Président de notre Assemblée nationale, Prédécesseur au perchoir de notre très regretté Elhadj Aboubacar SOMPARE. 

Rentré de France il y a seulement quelques jours pour des soins de santé, il se trouve en convalescence, à son domicile à Mamou. 

Souffrant et fatigué, du haut de ses 97 ans, il s’est confié en ces termes en apprenant cette triste nouvelle qui nous réunit aujourd’hui ; je le cite :  

« Elhadj SOMPARE et moi avons ensemble parcouru tout le pays au début des années 1990 pour l’installation du Parti de l’Unité et du Progrès (P.U.P). Ce n’était pas facile, ce n’était pas sans risque dans certaines préfectures. Mais la présence de SOMPARE en particulier a été partout salutaire. Il apportait l’indispensable touche de modération et de pondération qui a facilité notre travail et nous a permis d’obtenir des résultats escomptés.

Quand nous sommes arrivés à l’Assemblée nationale en 1995, l’hémicycle était le reflet de l’état d’esprit surchauffé entre les différentes positions politiques. Là aussi, il a fallu la sagesse et la clairvoyance des députés comme lui, de part et d’autre, pour créer un climat apaisé, propice au travail parlementaire. El-Hadj SOMPARE avait la réflexion et l’intelligence bien à propos dans toutes les situations. Après mon départ de l’Assemblée Nationale, les malentendus dus essentiellement aux incompréhensions du moment, ont été dissipés. Nous nous sommes retrouvés sur le plateau de la télévision à Koloma où nous avons animé une émission en toute fraternité et cordialité. Cette fraternité et ce sentiment filial, il n’a pas manqué de le réitérer dans l’ouvrage consacré à la Législature 1995 – 2002 paru aux éditions Harmattan Guinée.

Je présente mes sincères condoléances à toute la famille d’El-Hadj SOMPARE, à son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, au Président de l’Assemblée Nationale, Honorable Claude Kory Kondiano, à tous les députés de nos différentes législatures et à tout le peuple de Guinée.

Je prie Allah le Tout-Puissant d’accorder sa Miséricorde à notre frère et compagnon El-Hadj Aboubacar SOMPARE ». En conclusion, El-Hadj Biro Diallo, qui m’a mandaté de lire ce message, s’est souvenu de cette citation : « La confiance en soi fait le sot, et la foi en soi fait le grand homme » El-Hadj Aboubacar SOMPARE avait foi en lui et en son pays. C’était un homme d’Etat« .

à voir aussi

Décès de Aboubacar Somparé: les condoléances de Alpha Condé

La Présidence de la République a la profonde douleur d’annoncer au peuple de Guinée le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*