Accueil / A la une / Manchon Camara limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Manchon Camara limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Gaoual, 16 oct (AGP)- Un Arrêté du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (ATD), Général Bouréma Condé vient de remplacer l’officier militaire, commandant Manchon Camara par commandant Ansoumane Camara de l’Armée de Mer, à la tête de la sous-préfecture de Koumbia, dans la préfecture de Gaoual, rapporte l’AGP.

Commandant Manchon Camara a été limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia pour avoir, dit-il, dénoncé dans la presse plusieurs comportements indélicats du chef de Poste de la Brigade de Gendarmerie Territoriale de la localité, l’élève-gendarme Lansana Camara, appuyé par 08 agents bénévoles qu’il accuse de rançonner régulièrement les populations de cette Commune Rurale (CR).

«On m’a remis la note de service me limogeant de mon poste, vendredi, 13 octobre 2017. Dans cette note de service, on dit que j’ai été muté à mon Unité d’origine, qui est le Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA). Je vais retourner au camp Alpha Yaya Diallo et continuer ma mission, qui est celle de défendre mon pays. Mais déjà, j’accuse le préfet de Gaoual, Souleymane Sow de n’avoir ménagé aucun effort auprès du ministre, Général Bouréma Condé pour me faire quitter Koumbia. Car, Souleymane Sow me considérait comme encombrant, parce que je ne suis pas un béni-oui-oui, comme les autres administrateurs», a expliqué le désormais ancien sous-préfet de Koumbia.

Lors de sa sortie médiatique, qui semble lui avoir couté son poste, commandant Manchon Camara alertait d’un risque d’affrontement dans la sous-préfecture de Koumbia à cause des comportements indélicats des bénévoles de la Brigade de la Gendarmerie Territoriale de cette localité.

«La CR de Koumbia, la plus peuplée de la préfecture de Gaoual, avec plus de 45.000 habitants, première en cheptel bovin, et stratégique au point de vue frontalier, ne peut être dirigée aujourd’hui par un élève gendarme», avait fait observer l’officier du BATA, mettant en cause un des bénévoles de la Gendarmerie locale : «suite à un accident survenu à Dombiadj, qui a fait un (01) mort, un des agents de la Gendarmerie avait soutiré sur le corps de la victime la somme de 75.000 FCFA, provocant, ce jour, la colère des citoyens. Mais, avec les menaces et la colère populaire le montant a été restitué».

Très en colère et ne voulant épargner personne, commandant Manchon Camara a fait état de l’indifférence des autorités préfectorales de Gaoual face au calvaire des citoyens de Koumbia.

«J’ai adressé une correspondance au préfet de Gaoual pour lui faire le point de la situation, mais je n’ai reçu aucune réponse de sa part», a-t-il regretté.

Interpellé sur cette question suite à une plainte envoyée au département, commandant Manchon Camara dit avoir sollicité, en vain, une confrontation avec le préfet de Gaoual, Souleymane Sow.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*