vendredi 14 décembre 2018
Accueil / A la une / Guinée: c’est parti pour la 13ème conférence des jeunes sur le climat COY 13

Guinée: c’est parti pour la 13ème conférence des jeunes sur le climat COY 13

Ouverture ce mardi 10 octobre, de la 13ème conférence des jeunes sur le climat. Cette première édition en Guinée, a réuni plus de 200 jeunes venus de plusieurs structures et des ONG qui œuvrent dans le domaine de la protection de l’environnement.

Pendant 3 jours, des participants venus de différentes structures sociales, vont échanger sur les enjeux du réchauffement climatique. Cette conférence a pour thème: la jeunesse africaine face aux enjeux des changements climatiques. A cette occasion, Sékou Amadou Diakité, coordinateur du RENACED a décliné les enjeux de la COY 13 que la Guinée abrite.

« La Guinée comme plusieurs pays du monde, subit les effets du changement climatique par l’avancée du désert, la perte de la biodiversité, la disparition de certaines ressources qui menace d’ailleurs la sous région. La Guinée est sans cesse confronté à la dégradation de son climat, à travers l’exploitation  de ses potentialités minières, énergétiques, agricoles, halieutiques et touristiques. Une situation préoccupante qui nécessite des actions dont les solutions seront des propositions durables pour sauvegarder la gestion de notre patrimoine environnemental commun », a t-il dit.

Il ajoute cependant que notre pays à travers son président, occupe le leader shipps au sommet de l’Union Africaine en sa qualité de président en exercice mais aussi, à travers sa coordination de l’initiative africaine des énergies renouvelables.

« La Guinée est signataire de l’accord de Paris qui l’oblige à réduire son émission de gaz à effet de sert, à 13% de CO2. Autant d’enjeux qui ont pour objectif, de renforcer la concertation effective avec la participation de l’ensemble des acteurs concernés »,conclut Sékou Amadou Diakité.

Prenant la parole, le président du conseil régional des organisation de la société civile de Conakry, a tout d’abord félicité les organisateurs pour l’initiative, avant d’attirer l’attention, sur les dangers qui guettent la planète.

« Il y a 2h seulement, je suivait le récit de l’astronaute français Thomas Peskè, qui faisait le récit de ses 6 mois passés dans l’espace. Quelque chose à attirer mon attention.  Il a dit  en répondant à une question, qu’il a été choqué, par ce qu’il a vu une boule, très fragile. Cela veut dire, que si les actions que vous entreprenez maintenant, ne sont pas multipliez, nous vivons sur une boule fragile. J’ose croire, que c’est quelque chose qui doit bénéficier de l’attention de tout le monde et du soutient de tout le monde« ,alerte l’activiste de la société civile Abdoul Sacko.

Le directeur général du centre d’étude et de recherche environnementale CERE, a félicité la jeunesse qui dit-il, comprend  au fur et à mesure, qu’il y a un devoir qui l’attend.

« Il y a eu dans ce monde, 5 grandes extinction selon des spécialistes et que la 6ème s’annonce. Certes parmi les 5 extinctions, l’homme n’avait pas un rôle à jouer mais que la 6ème, si l’on ne prend garde, sera sous l’action de l’homme et aux activités anthropiques. Si nous voyageons de Conakry à Nzérékoré, pour celui qui a 40 ans, il sait que nous sommes entrain de couper la branche sur laquelle nous sommes assis. A l’école primaire, nous on sortait pour aller à l’école missionnaire pour cueillir les fruits mais aujourd’hui pour avoir un fruit, il faut aller au moins 5 KM par ce que tout est coupé et tout est brûlé » alerte Sékou Moussa Keïta, le directeur du CERE.

Cette 13ème conférence est animée par 6 panélistes, 3 experts internationaux. Les résolutions qui seront issues des 3 jours de concertation, seront officiellement remises au président de la République, pour servir de base de négociation pour la COP23 à Beaune en Allemagne.

Kadija Téliko Sow depuis la Bleu zone pour newsdeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*