Accueil / A la une / L’opposition et le pouvoir dans la ligne de mire du PEDN

L’opposition et le pouvoir dans la ligne de mire du PEDN

Depuis le divorce consommé entre le PEDN et l’opposition républicaine, les responsables du PEDN ne ratent pas l’occasion de critiquer cette opposition et le pouvoir. Ils dénoncent la complaisance entre ces deux entités politiques, Ce samedi 30 septembre, François Bourouno s’est encore livré à cet exercice. Il s’est aussi prononcé sur la date du 4 février, proposée par la CENI.

Pour le chargé de communication du parti PEDN, il est regrettable que la date des élections communales, soit une fois de plus amené en 2018.

« C’est dommage qu’on aille jusqu’au 4 février, pour l’organisation de ces élections, qui ont longtemps été programmées dans notre pays, sans être tenues. Nous sommes disposés à aller à ces élections. De l’autre côté, nous regrettons, que le gouvernement tarde à la disposition de la CENI, tous les moyens nécessaires, pour tenir la date qui a été fixée », regrette François Bourouno.

S’attaquant de front à l’opposition Républicaine, François Bourouno qualifie de complaisant le comportement de certains partis d’opposition, qui critiquent la gestion du pouvoir actuel et en même temps s’enrichissent des mains de ce pouvoir.

« Nous ne sommes pas ce parti, qui se dit opposant quand on a pas d’argent et qui se dit ami du pouvoir, quand on reçoit de l’argent. Nous nous opposant à ce qui est mis en place comme acte par ce régime, par ce que c’est des actes, qui ne concours pas, à l’épanouissement des citoyens guinéens », regrette ce responsable du PEDN.

Le PEDN, accuse Alpha Condé et son clan, de signer des contrats au nom de la Guinée, pour s’enrichir sur le dos du peuple.

« Ils sont entrain de signer des contrats au nom du gouvernement guinéen. Ces derniers temps, il a des relations tendues avec son propre fils, par ce que son contrat de 20 milliards, ont fait sortir une commission de 15 millions de dollar sur lesquels, il y a eu des mésententes entre eux. Ils sont entrain de tromper les citoyens guinéens », dénonce Faya François Bourouno.

François Bourouno insiste sur le respect de la date fixée pour les communales, le 4 février prochain.

à voir aussi

Le PEDN et le BL s’unissent pour une alternance en 2020

Dans une déclaration rendue publique ce week-end, le Parti de l’Espoir pour le développement national …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*