vendredi 21 septembre 2018
Accueil / A la une / Des syndicalistes des banques FESABAG persécutés par leurs patrons

Des syndicalistes des banques FESABAG persécutés par leurs patrons

Plusieurs responsables syndicaux de la fédération syndicale des banques et assurance FESABAG se disent persécutés par des patrons des banques. Cela en représailles au rôle qu’ils ont joué lors de la grève des banques en mai dernier.

La secrétaire adjointe de la FESABAG et plusieurs autres délégués syndicaux, ont été convoqués plusieurs fois de suite, au tribunal, pour dit-on avoir appelé au soulèvement.

« Il y a eu un accord qui a été signé, qui est violé par nos patron. Aujourd’hui, quelque syndicalistes sont trimbalés à la justice. Nous sommes partis en grève, on a eu gain de cause. Nous avons repris le boulot, pensant que le problème est clos. Aujourd’hui, on convoque les syndicalistes à la justice pour des faits de grève. Etant donné que les deux parties, on signé un accord, en présence de l’autorité, pour dire que personne ne devait être poursuivi ni inquiété », déclare Marie Jeanne Koumbassa 1ère secrétaire générale adjointe de la FESABAG et secrétaire à la Banque populaire Maroco Guinéenne.

Ces patrons leur repproches, des faits d’injure, de menace. Des accusations qu’elle balaye d’un revers de mains.

« On nous reproche d’attaquer nos patrons, de menacés nos patrons. Ils disent même que nos patrons ont été menacés de mort. Ces accusation, je m’inscrit en faux« , soutient-elle.

Plusieurs d’entre eux, sont désormais ciblés et persécutés par leur patron.

« Le 2ème secrétaire général de la FESABAG, le chargé des négociations, 3 autres syndicalistes de la BSIG qui sont convoqués, une syndicaliste de la SGBG et moi même. Nous sommes au nombre de 9. Un autre travailleur de la société générale SGBG qui a été sanctionné pour fait de grève, par ce qu’il a écrit des choses sur le net, lorsqu’il était en grève. Il a été suspendu et affecté à Dalaba. Le premier secrétaire de la communication de la FESABAG aussi, a été sanctionné pour ses communications lors de la grève« , a t-elle dit.

Ces travailleurs demandent aux patrons des banques, de retirer immédiatement leur plainte, faute de quoi, il se ferons le devoir de repliquer.

« Si nos patrons ne retirent pas leur plainte jusqu’à vendredi, le mardi, nous allons fermer le secteur« .

Ces travailleurs soupçonne le premier secrétaire général de la FESABAG, de percevoir des pots de vin et de les abandonner à leur sort.

« Si le premier responsable de notre structure est au courant que un des travailleurs du secteur financier même pas un syndicaliste est convoqué par la justice, il se permet de prendre l’avion, pour aller assister au congrès de la CGT en abandonnant la maison qui brûle, c’est vraiment dommage« , déplore la syndicaliste.

L’inspecteur général du travail est resté indifférent à l’appel de ses travailleurs.

Kadija Télico SOW, Newsdeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*