samedi 22 septembre 2018
Accueil / A la une / Réaction de Ousmane KABA sur l’orientation des bacheliers dans les universités publiques

Réaction de Ousmane KABA sur l’orientation des bacheliers dans les universités publiques

Suite à cette décision du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifiqued’or ienter les bacheliers uniquement dans les universités publiques, Dr Ousmane Kaba fondateur de l’université privée KOFFI ANAN, a réagit dans son village natal Karifamoriah.

Pour le patron de KOFFI ANAN, cette décision aura des conséquences désastreuses sur la qualité de l’enseignement supérieur en Guinée.

« La première conséquence ,il y aura une baisse de la qualité de l’enseignement supérieur  en Guinée. Parce que les universités publiques n’ont pas assez de places, il n y a pas eu suffisamment d’investissement dans les universités publiques. Lorsque le Général Lansana Conté avait décidé d’associer  les écoles privées à l’enseignement supérieur, c’est parce que les bacheliers n’avaient pas de places », rappelle l’économiste. La deuxième conséquence, on fait échouer les gens pour qu’il ait le minimum d’admis. C’est l’avenir des gens qui va être bloquer au BAC. Certains vont redoubler d’années en années, c’est donc une génération qui est sacrifiée .Tandis que, les dirigeant eux ils soustraient leurs enfants pour l’extérieur. Vous pouvez vérifiez. La troisième conséquence, c’est que les personnes qui travaillent dans les universités privées notamment les enseignants vont se retrouvés aux chômage, parce que très bientôt certaines universités privées vont fermées les portes. La quatrième conséquence, c’est un mauvais signal qu’on envoi aux secteurs privées en général, puisque dans tous les autres pays Africains, le secteur privé est associé a l’éducation. A partir de là donc les autres investisseurs ne viendrons plus », déplore Ousmane Kaba.

Poursuivant, Dr Ousmane Kaba déplore le manque d’investissement, dans les universités publiques de Guinée.

« Lorsque le président Alhassane Wattara est arrivé au pouvoir, il a mit dans la seule université d’Abidjan, 140 milliards de franc CFA. Il n y a pas eu d’investissement en Guinée. L’année dernière il y avait eu 36 000 orientés dans les universités publiques et ceux-ci non toujours pas de places. Cette année, on va ajouter 23 000. Où ils vont s’asseoir, dans quel condition ils vont étudiés ? », s’interroge le fondateur de Kofi Anan.

 

Pour terminer, il a précisé que son université KOFFIANN a existé dix (10) ans avant les bourses et qu’elle pourra existait après.

« Les riches vont toujours, envoyer leurs enfants dans le privée pour bien étudier et les enfants des pauvres continueront la rotation sans formation », a t-il conclut.

Fatoumata DIAWARA depuis Kankan pour newsdeguinee.com

à voir aussi

A Kankan, Ibrahima Kassory Fofana single les détracteurs de Alpha Condé

Le Premier Ministre reçu ce vendredi 24 août, à Kankan a tenu un discours caustique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*