Accueil / A la une / Elections locales: le budget accordé à la CENI est-il suffisant?

Elections locales: le budget accordé à la CENI est-il suffisant?

En Guinée, les députés réajustent le budget de l’Etat pour la fin de l’année 2017. La loi de finances rectificative 2017 est débattue et soumise au vote en séance plénière à l’Assemblée nationale, ce lundi 11 septembre. Mais déjà, la question de l’organisation des élections locales est posée. Le budget accordé à la Commission électorale est-il suffisant pour que ce scrutin se tienne avant la fin de l’année 2017 ?

Dans les couloirs du palais du peuple ou en séance plénière, parmi les députés, une ligne budgétaire fait débat : celle de la Commission électorale indépendante. D’un côté, 336 milliards de francs guinéens, c’est la somme sollicitée par la Commission pour organiser les élections locales avant fin 2017. De l’autre, 115 milliards de francs guinéens, c’est le budget alloué à la Céni dans le projet de loi de finance rectificative.

Plus de 200 milliards manquent à l’appel. Mais tout est prévu, rassure Michel Kamano, le président de la commission Finances de l’Assemblée nationale : « Le gouvernement a compris que le montant qui est inscrit est insuffisant. Mais puisque la Céni n’a pas donné un budget, vous être ministre des Finances, on ne vous sommet pas de budget, vous imaginez un montant en mettant un matelas quelque part. »

Ce matelas, c’est la caisse des dépenses communes, des fonds gardés pour gérer les urgences notamment. Et ce n’est pas une solution pour Alpha Ousmane Diallo, le vice-président de la commission Finances et député de l’opposition : « Si on prend le montant des dépenses connues, c’est 217 milliards. Comment voulez-vous pouvoir prélever ce montant de dépenses connues ? Et l’autre élément important, c’est que des bailleurs de fonds sont prêts à avancer. Mais le gouvernement refuse. Tout cela parce que le pouvoir en place ne veut pas que l’on organise les élections locales. »

L’organisation des élections locales était l’un des points de l’accord politique, signé entre mouvance et opposition en octobre 2016.

Par RFI

à voir aussi

Assemblée Nationale: ouverture de la session extra ordinaire sur la loi des finances rectificative 2017

L’Assemblée Nationale (AN) de la République de Guinée a ouvert les travaux de sa session …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*