Accueil / A la une / Kankan : dernière journée de la Mamaya dans le Nabaya

Kankan : dernière journée de la Mamaya dans le Nabaya

La Mamaya annuelle, démarrée depuis Samedi 02 Septembre pour une durée de trois (3) jours, prend fin dans la nuit de ce lundi 04 septembre au rond point historique Cherifoulah à Kankan .

Cette pratique traditionnelle qui est une jouissance entre les membres d’une même génération et les fils , contribue de nos jours au développement de la dite localité.

Selon Monsieur Moryba Kaba ,président de la commission d’organisation du SERE Doudyaya numéro 4, aujourd’hui ,la Mamaya est une danse traditionnelle qui intéresse le monde entier.

« la Mamaya est devenue une culture qui a franchi le cap africain , et aujourd’hui à une envergure mondiale. Actuellement SEDE DOUDYAYA numéro 4, organisateur de cet événement culturel est représentée en France. Cette année, ils vont faire la 3ème édition », explique-t-il.

Parlant de l’historique de la Mamaya , Monsieur Kaba dit qu’elle  existe depuis 1947 et c’est l’initiative de leurs grands parents notamment Feu Elhadj Sékou Bayo et ses collègues.

Moriba Kaba ajoute, que cette danse a apporté beaucoup de choses à Nabaya.

« C’est une danse qui a apporté beaucoup de choses à Nabaya .Grâce à la mamaya ,les SERES ont pu construire quarante deux (42) salles de classes à Kankan, une chambre froide à l’hôpital régional (qui est une première ), vingt quatre (24) latrines à la grande mosquée et agrandir le grand hangar de la grande mosquée », fait-il remarquer.

Le SEDE DOUDYAYA numéro 4, a des ambitions cette année.

« Cette année ,notre ambition ,c’est de faire un centre de Santé au quartier Salamani d’où un site est déjà identifié», annonce-t-il.

Sur place, les groupes artistiques Sididou et les requins de Balakala assurent l’animation ,à -t-on constaté sur place.

Par ailleurs, pendant ces trois jours de Mamaya, les danseurs,  danseuses et participants(e) portent des uniformes communs. Le premier jour, tout le monde était en bleue ciel , le deuxième jours en blanc et ce lundi qui est le dernier jour de cette danse traditionnelle et symbolique, ils sont tous en jaune poussin .

A préciser qu’en plus des ressortissants de  Kankan, des étrangers sont venus de partout dans le monde pour participer à cet événement culturel qui ne se tient qu’une seule fois par an.

Fatoumata DIAWARA depuis Kankan pour newsdeguinee.com

à voir aussi

Kankan: des jeunes manifestent pour exiger l’installation de l’exécutif communal

Le collectif des jeunes leaders de Kankan a de nouveau investi les rues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*