Accueil / A la une / Assemblée Nationale: ouverture de la session extra ordinaire sur la loi des finances rectificative 2017

Assemblée Nationale: ouverture de la session extra ordinaire sur la loi des finances rectificative 2017

L’Assemblée Nationale (AN) de la République de Guinée a ouvert les travaux de sa session extraordinaire, dans la matinée du lundi, 28 août 2017, à l’Hémicycle du Palais du peuple à Conakry, sous la direction de son président, honorable Claude Kory Kondiano, rapporte l’AGP.

Convoquée conformément au Décret du président de la République publié, mardi, 22 août dernier, cette session extraordinaire sera consacrée à l’examen et à l’adoption de la loi des finances rectificative 2017, suivie d’un Débat d’Orientation Budgétaire (DOB).

Dans son discours d’ouverture, le président de l’AN, honorable Claude Kory Kondiano a indiqué, qu’à chaque étape du cycle budgétaire correspond en effet des documents précis d’information et d’orientation qui constituent un excellent moyen de contrôle de l’action gouvernementale dans la conduite de la politique budgétaire, du choix des dépenses et des recettes publiques, et en matière d’exécution et de contrôle budgétaire.

«La publication de cette riche documentation budgétaire à bonne date et dans les conditions requises, est désormais une exigence de transparence dans la gouvernance financière», rassure-t-il.

Honorable Claude Kory Kondiano a affirmé, qu’au moment où les discussions sont en cours entre le Fonds Monétaire International (FMI) et la partie guinéenne pour la conclusion d’un nouveau programme économique et financier, l’AN rassure les autorités de sa volonté d’œuvrer à leurs côtés pour la conduite, à bonne fin, des engagements qui seront pris conformément aux objectifs que le gouvernement s’est assigné pour l’émergence économique du pays.

«Il est donc absolument nécessaire, pour les responsables en charge de la gestion économique et financière de notre pays, de travailler en synergie avec le Parlement» a-t-il lancé.

Présente à cette rencontre parlementaire, la ministre de l’Economie et des Finances, Maladho Kaba a dit qu’on fait des lois de finances rectificatives quand on constate des baisses et des hausses au niveau des recettes et dépenses qui sont liées à l’évolution de la conjoncture économique et financière.

AGP

à voir aussi

Une session extra ordinaire pour l’examen de la loi de finance rectificative

Dans un décret lu sur les ondes des médias publics ce lundi 21 août, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*