dimanche 15 juillet 2018
Accueil / A la une / Le PEDN et le BL s’unissent pour une alternance en 2020

Le PEDN et le BL s’unissent pour une alternance en 2020

Dans une déclaration rendue publique ce week-end, le Parti de l’Espoir pour le développement national (Pedn) de Lansana Kouyaté et le Bloc libéral (BL) de Faya Lansana Millimouno ont émis l’intention de s’unir pour la lutte démocratique. Voici l’intégralité de cette déclaration…

DÉCLARATION COMMUNE PE.D.N-BL

Dans l’esprit de la consolidation des acquis et du maintien du processus de démocratisation de la République de Guinée, le Bloc Libéral (BL) et le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PE.D. N) ont entrepris une série de consultations afin de donner un nouveau souffle à la dynamique de l’opposition politique guinéenne sans dénaturer les valeurs et convictions qui ont toujours caractérisé leur combat politique.
Ces concertations ont débouché sur une rencontre entre les Bureaux Exécutifs Nationaux des deux Partis le Samedi 12 Août 2017 au siège du PE.D.N. Après lecture générale des situations sociale, économique et politique, les partis ont exprimé leurs inquiétudes, entre autre, sur les points suivants:

• La paupérisation de la population ;

• La dépravation des ressources naturelles ;

• La révision de la Loi 016 et la crise à la CENI ;

• La dégradation des infrastructures ;

• L’apurement du fichier électoral ;

• Le code électoral avec de nombreux articles inconstitutionnels ;

• Manque de visibilité dans la politique publique ;

• manque de perspective socioéconomique.

De ces constats, les parties condamnent:

• La mal gouvernance qui caractérise le régime actuel et source principale de la paupérisation de la population ;

• Le manque de volonté politique pour l’organisation des élections locales ;

• La volonté exprimée par le Chef de l’Etat d’éliminer toute opposition à l’action gouvernementale en République de Guinée ;

• Le silence vicieux du Président de la République par rapport à la volonté de faire un troisième mandat

• L’amateurisme et le pilotage à vue des politiques publiques causant d’énormes pertes de ressources ;

• L’inconstance de certains partis de l’opposition qui donnent flanc au régime actuel de perpétrer dans la violation des Lois et des principes démocratiques.

De ces faits, les parties exhortent:

• Le Chef de l’Etat à faire en sorte qu’il obtienne une mention honorable sur les langues de la postérité ;

• Le gouvernement à la bonne gouvernance à travers des actions fondées sur les études de terrain et s’inscrivant dans le cadre d’un plan stratégique national ; à l’identification de toutes les victimes des différents régimes politiques et le lancement d’un programme sérieux de Vérité, Justice et Réconciliation ;

• L’Assemblée Nationale à la révision de la Loi 016 pour une CENI plus technique et professionnelle ;

• la CENI à l’organisation, dans un bref délai, des élections locales pour une dynamique politique et économique dans les communes du pays ; à l’apurement du fichier électoral.

• Les partis de l’opposition politique au refus de toute ambigüité et le rejet du dualisme politique selon les opportunités et le jour.

En fin, les parties s’engagent à élargir les concertations aux autres partis de l’opposition politique et à les maintenir pour une unité d’actions afin d’assurer l’alternance en 2020.

VIVE LA REPUBLIQUE !

à voir aussi

Invalidation de la présidentielle kenyane: « la preuve qu’il y a une Afrique qui avance », commente Faya Milimono

L’invalidation de la présidentielle kenyane par la Cour inspire des hommes politiques guinéens. C’est le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*