Accueil / A la une / Le Qatar pourrait offrir 300 M€ à Neymar pour devenir ambassadeur du Mondial 2022

Le Qatar pourrait offrir 300 M€ à Neymar pour devenir ambassadeur du Mondial 2022

Alors que le Paris Saint-Germain travaille toujours sur un moyen de payer les 222 millions d’euros de la clause libératoire de Neymar, la presse espagnole évoque un montage financier réalisé grâce au Qatar. Mais le FC Barcelone menace de porter plainte.

Le feuilleton Neymar se poursuit. Alors que la presse espagnole assure que l’attaquant brésilien a annoncé son départ à ses coéquipiers du FC Barcelone, le Paris Saint-Germain n’a pas encore bouclé ce dossier puisqu’il devra débourser les 222 millions d’euros de sa clause libératoire. Mais comment payer une telle somme tout en restant dans les clous du fair-play financier ?

Neymar ambassadeur du Mondial 2022 pour 300 M€ ?

D’après Mundo Deportivo, le PSG pourrait mettre en place un étonnant montage financier. En effet, Neymar serait attendu au Qatar dans les prochains jours pour signer un contrat avec Qatar Sports Investments, propriétaire du Paris SG, afin de devenir ambassadeur de la Coupe du monde 2022 au Qatar. L’Auriverde se verrait remettre un chèque de 300 millions d’euros qui pourrait ainsi lui permettre de payer sa clause libératoire pour s’engager ensuite à Paris.

Forcément, cela ne plaît pas du côté du Barça qui considère ce paiement comme une opération illégale dans le cadre du fair-play financier et envisage de déposer une plainte, assure Mundo Deportivo. Comme l’a déjà menacé le président de la Liga, Javier Tebas : «Ce transfert viole les normes du fair-play financier de l’UEFA et les normes de la concurrence de l’Union Européenne. Nous allons le dénoncer à l’UEFA. (…) La plainte sera déposée si le PSG paye la clause, pour le moment le Barça ne nous a rien dit.»

Le Barça fait pression sur l’UEFA

Cette démarche n’est pas anodine puisque le Barça espère bien faire capoter ce transfert si le PSG offrait ces 222 millions d’euros. Ainsi, les dirigeants barcelonais font pression sur l’instance européenne pour maintenir son attention en espérant que cette dernière réagira pour sanctionner le club de la capitale. Mais l’UEFA n’est pas dupe et se penche déjà sur le sujet. Si elle n’interdit pas le PSG de dépenser son argent, il doit respecter les règles, sous peine d’être sanctionné comme en 2014 suite au partenariat signé avec Qatar Tourism Authority qui avait été perçu en partie comme une subvention déguisée.

Est-ce que le PSG est prêt à prendre le risque d’être sanctionné pour s’offrir Neymar ? On peut aussi penser que Paris a retenu la leçon et connaît bien son dossier pour s’éviter des sanctions. Le vice-champion de France peut aussi décider de payer lui-même la clause du Brésilien. Mais pour cela, il lui faudra équilibrer ses comptes par des ventes et l’UEFA demanderait près de 110 millions d’euros de ventes d’ici janvier 2018. A Paris de trouver la bonne formule en évitant toute sanction.

Source: Maxifoot

à voir aussi

Le PSG encore menacé par le patron de la ligue espagnole Javier Tebas

Visé par une enquête de l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le Paris Saint-Germain …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*