Accueil / A la une / Kankan: le préfet Aziz Diop s’excuse auprès des journalistes 

Kankan: le préfet Aziz Diop s’excuse auprès des journalistes 

Après plus d’une semaine de malentendu entre le préfet Aziz Diop et les journalistes de Kankan, une solution a été trouvée dans la matinée de ce samedi 15 juillet 2017. S’étais à l’occasion d’un dialogue que le préfet lui même a sollicité à son domicile .
Aziz Diop a fait appel aux hommes de médias à son domicile pour s’excuser pour son attitude lors du lancement des premières épreuves du Baccalauréat. Pour commencer, il a rappelé l’importance de la presse.
« Au delà du fait que vous soyez des professionnels des médias, vous êtes des citoyens et citoyennes de Kankan. Et j’ai le devoir de vous écouter et d’échanger avec vous. C’est ce qui ma amener  aujourd’hui, à vous appeler pour qu’on se dise la vérité, car vous êtes un maillon important par rapport à ce que nous faisions. Si le préfet ne travaille pas bien, qu’on le dénonce. Il y a une loi qui demande qu’on donne l’information à tout le monde, même si elle est administrative », entame Aziz Diaop.
Au nom de tous les journalistes de Kankan, Amadou Timbo Barry journaliste correspondant du site guineenews et de la radio Nostalgie FM à Kankan, s’est plaint du comportement du préfet.
« Depuis vendredi 7 juillet dernier, lors du lancement des premières épreuves du baccalauréat unique au centre Almamy Samory Touré, l’autorité préfectorale a fait un acte qui a déplut à la presse de Kankan. Le fait de nous demander de sortir de la salle, avant l’ouverture de l’enveloppe contenant les sujets et c’était la deuxième fois que cela se produisait. Lors du lancement des premières épreuves de l’examen de fin d’étude élémentaire, c’était le même comportement. Nous avons été très choqué et nous avons tenu à monter notre frustration à travers nos moyens rudimentaires (caméra, dictaphone, stylo) le micro en un mot. On a décidé de ne plus vous couvriré, rappelle le porte parole des journalistes Amadou Timbo Barry.
Le préfet a donc reprit  la parole, pour demander pardon à la presse.
« Cette réaction était dans le soucis de mieux faire et non faire du mal à la presse. Compte tenu des positions sociales, je vous demande pardon », s’est-il excusé.
A l’unanimité, le pardon du préfet Aziz Diop a été accepté par les journalistes qui s’engagent également à couvrir toutes ses activités.
Fatoumata DIAWARA depuis Kankan pour newsdeguinee.com

à voir aussi

Congrès du SLECG version Sy Savané: Louis M’bemba Soumah lance des piques

Les travaux du 6ème congrès national du SLECG version Souleymane Sy Savané ont été lancés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*