Accueil / A la une / Polémique autour de la rénovation de la mosquée Fayçal: les précisions de Koutoubou Sanoh

Polémique autour de la rénovation de la mosquée Fayçal: les précisions de Koutoubou Sanoh

Au lendemain de la sortie médiatique du grand imam de la Mosquée Fayçal vendredi, l’ancien secrétaire général aux affaires religieuses a apporté des explications sur la gestion des fonds saoudiens annoncés pour la rénovation de la grande mosquée Fayçal de Conakry. Dr Koutoub Moustapha Sano a rencontré ce samedi 15 juillet la presse.

Tout semble accusé l’ancien secrétaire général aux affaires religieuse, dans la polémique autour de la rénovation de la mosquée Fayçal. Ce samedi, il dit sa part de vérité dans cette affaire.

« En 2013, le Prince Abdel Aziz Ben Abdallah, le fils du défunt Roi d’Arabie Saoudite était venu pour une visite officielle pour un entretien sur d’autres dossiers. Mais le Premier ministre d’alors, El hadj Mohamed Saïd Fofana m’a dit pourquoi ne pas faire une visite surprise à la mosquée Fayçal ? C’est ainsi que nous sommes allés à la mosquée Fayçal avec le Prince. Je précise que nul n’avait été associé à cette visite surprise. Arrivé sur les lieux, j’ai amené le prince juste là où ça coulait au niveau de la mosquée. A la sortie, le prince m’a dit que l’Arabie Saoudite va nous donner cinq millions de dollars qui seront utilisés pour la rénovation et la construction de deux immeubles pour avoir des recettes pour l’entretien de la mosquée. J’ai entendu dire que les autorités religieuses ont écrit au prince, c’est faux. Elles ne connaissent même pas le prince, le prince c’est un ami« , assène l’ancien ministre de la Coopération internationale.

Poursuivant, Koutoubou Sanoh est revenu sur les causes du retard du financement, promis par le prince saoudien.

« Plus tard, on dit qu’ils ont fait un appel d’offres restreint. Pour un financement de 5 millions de dollars pourquoi restreindre l’appel d’offres ? Si ce n’est pas de la corruption pure et simple, ça devrait être un appel d’offres ouvert permettant même aux entreprises étrangères de soumissionner. En 2016, on voit que les choses ne bougent pas et j’ai reçu des instructions pour voir pourquoi les choses ne bougent pas. J’ai fait plus de trois à quatre voyages à cause de cette mosquée Fayçal en Arabie Saoudite sur instruction du Président de la République pour comprendre réellement pourquoi les choses ne bougent pas. Il ressort de toutes ces démarches effectuées que c’est la corruption et la cupidité qui sont à la base du retard du financement. L’enveloppe annoncée par les saoudiens est de 5 millions de dollars pour la rénovation et la construction de deux immeubles. A notre surprise, à Ryad, on nous annonce qu’il y a une requête guinéenne de 7 à 8 millions de dollars pour la mosquée Fayçal. Quelle cupidité. Un partenaire vous promet une enveloppe de 5 millions pour la rénovation de la mosquée et la construction de deux immeubles, vous envoyez au même partenaire un devis de 8 millions seulement pour la rénovation. S’il y a retard dans ce projet de rénovation de la mosquée, il est dû à cela« , dira t-il.

Il a aussi demandé, que ce dossier soit auditer, pour mettre à nu la chaîne de corruption.

à voir aussi

Aliou Bah le chargé de communication du Bloc Libéral démissionne (lettre)

Le chargé de communication du parti le bloc libéral (BL) Aliou Bah a rendu le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*