Accueil / A la une / Takana Zion poursuivit pour séquestration, coups et blessures volontaires

Takana Zion poursuivit pour séquestration, coups et blessures volontaires

L’artiste  reggae-man guinéen Takana Zion est poursuivit par deux jeunes devant le tribunal de première instance de Dixinn. Ces jeunes l’accusent de séquestration et coups et blessures volontaires.

Les faits remontent au 19 Mai 2017 lors du concert de Takana Zion pour célébrer ses 20 ans de carrière. Selon l’avocat des victimes,Me Aboubacar Ouattara, l’avocat des plaignants, Takana et son groupe ont fait subir à ses clients des tortures pour des tickets produits.

« Dans un premier temps, il a commandé 20.000 tickets qui ont été confectionnés et livrés. Ensuite, il a commandé 10.000 tickets. Mes clients ont fait 11.000 et quelques  alors que la commande était dix mille. Ils ont tout livré. Après le concert, Takana et son groupe  ont commencé à dire que le stade de Nongo était plein et que le nombre de personnes dans le stade était plus important que le nombre de tickets vendu. Ils ont dit que mes clients ont confectionné des faux tickets pour vendre au gens. A cause de ça, ils ont cherché mes clients, les ont enlevés nuitamment. Ils les ont emmenés au bord de la mer à Taouyah où mes clients ont subit toute sorte de torture. Ils ont exigé que mes client reconnaissent qu’ils ont fait des faux tickets et qu’ils s’engagent à payer le montant correspondant au nombre de ticket que Takana et sont groupe voulaient. Mes clients étaient obligés de reconnaitre sous l’effet de la torture. Après ils ont dit à mes clients de faire un début de payement avant de les libérer. Mes clients ont payé la même nuit 20 millions à Takana. C’est au prix de ça qu’ils les ont libérés. Le lendemain, mes clients ont porté plainte chez le colonel  Moussa Thiégboro », explique . Me Aboubacar Ouattara

A suivre!

à voir aussi

La mise en place des conseils communaux débute le 5 octobre (Ministre)

Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, informe que la mise en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*