Accueil / A la une / 4 juillet 1985: 32 ans après le coup « Diara », des contradictions subsistent

4 juillet 1985: 32 ans après le coup « Diara », des contradictions subsistent

4 Juillet 1985-4 juillet 2017, il y a 32 ans, la Guinée enregistrait l’un de ses pires événements de son parcours sous Lansana Conté alors que ce dernier se trouvait à un sommet de la Cedeao à Lomé. Des officiers d’une même ethnie, selon des témoignages, seront passés à la trappe au nom d’un coup d’Etat avorté. Diarra Traoré, ancien Premier ministre -dont le coup porte le nom- sera lui-même tué. Plus de trois décennies après, des contradictions profondes subsistent sur la véracité de ce coup. Les victimes réclament justice et l’Etat n’est toujours pas pressé.

Hadja Mariama Traoré, première épouse du défunt colonel Diarra, interrogée, il y a des années, par le journal L’Indépendant, dit ne pas pouvoir oublier son mari. « Je peux pardonner, je suis une croyante mais je ne m’attendais pas du tout à cela de la part du général Lansana Conté. Mais comme on aime à le dire, le pouvoir use l’homme. Je prie Dieu de nous épargner d’un tel scénario à l’avenir pour notre pays ».

Poursuivant, elle déclare que l’ancien président guinéen Lansana Conté qui a régné d’une main de fer pendant 24 ans sur la Guinée, a détruit sa famille, ses biens et aussi son avenir.

« Conté a détruit ma famille, mes biens, il a détruit mon avenir. Aujourd’hui, je n’ai pas de parents, je n’ai pas d’amis, il a tout pris. Il a tout pris, tous les biens de mon mari. Pas un seul jour, il ne m’a demandé pardon », a déploré Mme Traoré implorant Dieu que cela ne se répète pas en Guinée, « parce que le pays-là est béni. Le feu Ahmed Sékou Touré a fait des sacrifices ».

Le Coup ‘’Diarra’’ a fait plusieurs victimes civiles et militaires et poussé beaucoup de citoyens à l’exil.

Par Caroline SACKO

à voir aussi

Présidentielle au Mali : Soumaïla Cissé rejette la victoire d’IBK

Crédité de 32,83% face à Ibrahim Boubacar Keïta, déclaré vainqueur avec 67,17% des suffrages, Soumaïla …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*