Accueil / A la une / 04 Juillet 1985: la Guinée a manqué le tournant avec son histoire (Laye Junior Condé)

04 Juillet 1985: la Guinée a manqué le tournant avec son histoire (Laye Junior Condé)

« Il y a de cela neuf ans que je dédiais ce numéro spécial de mon journal à mon oncle, feu Toumany Sangaré, lâchement assassiné, dont le corps n’a jamais été retrouvé par sa famille, lors des événements du 04 Juillet 1985. Aujourd’hui encore, à la date anniversaire « funeste » ayant marquée cette tragédie guinéenne, je rends hommage à toutes les victimes en général, et en particulier au Frère aîné de ma chère mère et d’autres de ses frères et sœurs, Toumany Sangaré.
Le 04 Juillet est et demeure le véritable tournant  » manqué  » sociopolitique de notre chère Guinée d’avec son histoire. Partant d’une prétendue tentative de coup d’Etat attribuée au Colonel Diarra Traoré, ancien premier ministre, l’Elite civilo-militaire d’une seule communauté guinéenne (Malinké) fut décapitée sans autre forme de procès au mois de juillet 1985 sans que les auteurs, les commanditaires de cette tragédie, à date, n’aient fait l’objet de la moindre interpellation de la part des chantres des droits de l’homme en Guinée.

Ce, sous le silence coupable de toute l’élite sociopolitique guinéenne. Au nombre de ces victimes du 04 Juillet 85, les compagnons de lutte de feu Ahmed Sekou Touré payèrent le plus lourd tribut comme s’ils ont été seuls à diriger la Guinée post-coloniale et d’en jouir de ses délices, pour subir une telle triste fin, après un tel tri sélectif. Que Oui, toutes les composantes de la nation y ont trinqué du pouvoir « PDG’’ !

En pensant au 04 Juillet 85, à chaque date commémorative sous silence dans la douleur par les familles des victimes de cette tragédie, je suis gagné par l’émoi et l’effroi.

Tant les conditions inhumaines et tragiques ayant conduits ces Chefs de famille et Grands Serviteurs de l’Etat Guinéen depuis son accession à la souveraineté Internationale à leur assassinat sont inimaginables, indignes d’une République dite de  » Comité Militaire de Redressement National », sensé redressé des torts.

Dont le Chef, plus tard, dira par la suite ceci :  « certains Guinéens se sont vengés sur ceux qui abhorrent un passé glorieux. Nous sommes tombés dans un cycle infernal de répression et de vengeance. » Ponce Pilate en personne n’aurait pas mieux dit après avoir livré Jésus à ses bourreaux ! Ligotés comme des bœufs, déshabillés comme Adam et Eve, tels furent les sorts peu enviables de ces suppliciés du 04 Juillet, victimes pour la plupart de leur appartenance communautaire, n’avaient rien à y voir avec les prétentions supposées ou réelles de Diarra Traoré.

Comment du reste convaincre qu’un Putsch peut être organisé par une seule et même communauté nationale ? Une telle assertion ne résistera pas à l’analyse intellectuelle. Eu-égard à la sociologie guinéenne ! Je demande justice pour Toumany Sangaré et pour tous les autres Infortunés innocents de cette tragédie du 04 Juillet 1985. J’en appelle au Président de la République.

Plus Jamais Ça !

Que la terre de cette Guinée que tonton Toumany a servi avec patriotisme, en contribuant efficacement à l’indépendance, gisant quelque part et nulle part, lui soit légère.

Amen!  »

Par Laye Junior CONDÉ

à voir aussi

La mise en place des conseils communaux débute le 5 octobre (Ministre)

Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, informe que la mise en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*