Accueil / A la une / Kouroussa: cérémonie de clôture du mois de l’enfant guinéen

Kouroussa: cérémonie de clôture du mois de l’enfant guinéen

La ministre de l’action sociale et de la promotion féminine était l’hôte des habitants de Kouroussa ce vendredi 30 juin 2017. Madame le ministre accompagnée par des partenaires techniques et financiers a participé à la cérémonie de clôture du mois de l’enfant guinéen, qui avait pour thème cette année,  » sortons nos enfants des mines pour le chemin de l’école ». Une des thématiques du programme de développement durable à l’horizon 2030. La cérémonie à eu pour slogan « un enfant scolarisé est plus qu’une mine d’or à exploitation artisanale ». 
L’initiative de fêter le mois de l’enfant en Guinée, est du ministère de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance.
Dans son discours, Sanaba Kaba à décliné les enjeux du thème retenu.
 « Il y a 30 jours que mon département, fidèle à sa tradition décennale, a engagé à Fria le processus de mobilisation sociale, de sensibilisation et de plaidoyer autour des problématiques fondamentales qui représentent des vertèbres d’empêchement de la réalisation des droits des enfants en Afrique et principalement dans notre pays, nous voici alors à kouroussa comme pour dire, tout ce qui commence bien fini bien. Cette grandiose mobilisation témoigne de la véracité de ce dicton populaire. En acceptant d’abriter la cérémonie de clôture placée sous le thème « sortons nos enfants des mines pour le chemin de l’école », les autorités préfectorales et communales ainsi que les ressortissants de Kouroussa affichent manifestement leurs compréhension de l’enjeu évocateur de ce thème pour parler d’une problématique aussi poignante, sur l’impact de l’exploitation artisanale des mines sur les enfants dans la région et spécifiquement dans la préfecture de kouroussa », à soutenu Sanaba Kaba.
Pour elle,  ce thème national est d’une importance capitale puissequ’il justifie de façon illustrative, le fait que les zones minières constituent un terrain propice à toutes les formes de violations et de maltraitances.
 » Les viols sur les petites filles, la prostitution, la consommation des stupéfiants et la descolarisation. Les sites d’exploitations sont des zones privilégiées de la déperdition ou de la non scolarisation des enfants surtout les jeunes filles. Il est aussi prouvé que dans la plupart des sites d’orpaillages la majorité des enfants travaillent aux côtés de leur parents biologiques. Mais ceux qui s’y trouvent par le billet du phénomène de la mobilité précosse, à la recherche d’une vie meilleure donc sans leurs parents, sont encore plus vulnérables et finissent par être exploiter et maltraiter par des adultes que nous sommes compromettant dangereusement leur avenir », clame t-elle.
Une analyse des statistiques scolaires des cinq dernières années montrent une courbe effrayante du taux de descolarisation et de non scolarisation dans la région administrative de Kankan.
Cette situation plus qu’allarmante, interpelle les autorités à prendre des dispositions idoines aux risques de voir Kouroussa perdre sa renommée de creuset de haut cadre de la nation d’à temp

Kouroussa :  cérémonie de clôture du mois de l’enfant guinéen
La population de kouroussa était l’hôte dans la journée de ce vendredi 30 juin 2017, de Madame le ministre de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance, accompagnée par les autres partenaires techniques et financiers de son ministère évoluant dans le processus de la protection des enfants et des femmes.
Objectif, participer à la cérémonie de clôture du mois de l’enfant guinéen, qui avait comme pour thème cette année,  » sortons nos enfants des mines pour le chemin de l’école  » puisé dans le programme de développement durable à l’horizon 2030 et avec slogan en valeur de la cérémonie de clôture «  un enfant scolarisé est plus qu’une mine d’or à exploitation artisanale ».
L’initiative de fêter le mois de l’enfant en Guinée, est du ministère de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance.
Cette cérémonie de clôture s’est déroulée devant la bibliothèque préfectorale de la dite localité, en présence des autorités préfectorales, communales, les femmes leaders, les directrices préfectorales et régionale de la promotion féminine et de l’enfance, les chargés de la petite enfance de Kankan et de kouroussa, les représentants de L’unicef sur le plan national et régional, sos village d’enfants, les représentants des ONG et associations , les leaders religieux, les honorables députés junior, etc…  Et surtout la présence massive des enfants.
Madame Sanaba kaba ministre du dit ministère, dans son discours a tout d’abord rappelé le temps fait par son département dans ce processus de lutte, avant de toucher quelques enjeux évocateurs du thème retenu « il y a 30 jours que mon département, fidèle à sa tradition décennale a engagé à Fria le processus de mobilisation sociale, de sensibilisation et de plaidoyer autour des problématiques fondamentales qui représentent des vertèbres d’empêchement de la la pleine réalisation des droits des enfants en Afrique et principalement dans notre pays, nous voici alors à kouroussa comme pour dire, tout ce qui commence bien fini bien, cette grandiose mobilisation témoigne la véracité de ce dicton populaire. en acceptant d’abriter la cérémonie de clôture placée sous le thème«  sortons nos enfants des mines pour le chemin de l’école« , les autorités préfectorales et communautaires ainsi que les ressortissants de kouroussa affichaient manifestement leurs compréhension de l’enjeu évocateur de ce thème pour parler d’une problématique aussi poignante sur l’impact de l’exploitation artisanale des mines sur les enfants dans la région et spécifiquement dans la préfecture de kouroussa «, rappel madame Sanaba
Elle poursuit  «  le thème national est d’une importance capitale qui justifie de façon illustrave le fait que les zones minières constituent un terrain propice à toutes les formes de violations et de maltraitances, notamment : les viols sur les petites filles, la prostitution, la consommation des stupéfiants et la descolarisation. Les sites d’exploitations se sont des zones privilégiées de la déperdition ou de la non scolarisation des enfants surtout les jeunes filles, il est aussi prouvé que dans la plupart des sites d’orpaillages la majorité des enfants travaille au côté de leur parents biologique. mais ce qui si trouve par le billet du phénomène de la mobilité precosse à la recherche d’une vie meilleure donc sans leurs parents sont encore le plus vulnérables et finissent par être exploiter et maltraiter par des adultes que nous sommes compromettant dangereusement leur avenir «.
Une analyse des statistiques scolaires des cinq dernières années montrent une courbe effrayante du taux de descolarisation et de non scolarisation dans la région administrative de Kankan.
Cette situation plus qu’allarmante nous interpelle tous à prendre des dispositions idoines aux risques de voir kouroussa perdre sa renommée de creuser de haut de cadre de la nation.
C’est par la remise de dons composés de 300 cahiers, de 750 paires de chaussures et d’une forte quantité de jouets aux enfants vulnérables que madame Sanaba Kaba a déclaré close la cérémonie. 
 
Fatoumata DIAWARA correspondante regionale de newsdeguine.com
 

à voir aussi

Mouctar Bah de RFI a été entendu par la HAC

Mouctar Bah, correspondant de RFI et AFP en Guinée a été entendu par la Haute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*