vendredi 14 décembre 2018
Accueil / A la une / Boké: le ministre de l’enseignement dit qu’il ne s’agit pas de méchanceté mais de sévérité

Boké: le ministre de l’enseignement dit qu’il ne s’agit pas de méchanceté mais de sévérité

Le ministre de l’enseignement pré universitaire et de la l’alphabétisation a lancé les premières épreuves du BEPC à Boké. Ibrahima Kalil Konaté a ouvert l’enveloppe de l’épreuve de rédaction.

Ils sont 10844 candidats dont 4499 filles a affronté le BEPC dans la région administrative de Boké ce jeudi 29 juin. Ils sont repartis dans 36 centres avec 750 surveillants.

« Ils faut que les enfants sachent faire la part entre la méchanceté et la sévérité. On ne doit pas apprendre nos enfants à tricher. C’est pour cela qu’ils vont vous empêcher de copier, ils vont vous empêcher de consulter des documents. Ce n’est pas de la méchanceté », déclare le ministre.

Le gouverneur de région affirme que toutes les dispositions sont prises, pour le bon déroulement des examens.

« Des dispositions ont été prises en amont. Pour l’entrée en 7ème année, ça s’est passée sans fausse note. Pour le BEPC ça se passera comme ça et on sera là pour le BAC », se réjouit le Gouverneur Siba Sévérin Lohalamou.

La préfecture de Boké compte  7.172 candidats dont 3.088 filles inscrites, répartis dans 21 centres; La préfecture de Gaoual présente 421 candidats dont 134 filles; Koundara 696 inscrits dont 296 filles; Boffa présente un total de 1.128 candidats dont 363 filles. Enfin Fria présente 1.427 candidats dont 623 filles.

Le ministre de l’enseignement pré universitaire bouclera sa tournée par les  préfectures de Koundara et Gaoual pour la région de Boké.

à voir aussi

Coupe d’Afrique des nations: la Guinée pourrait obtenir l’édition 2025

L’Egypte a officialisé sa candidature jeudi pour accueillir la CAN-2019, alors que l’Afrique du Sud …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*