dimanche 18 février 2018
Accueil / A la une / Faya Milimono tance la presse: « vous faites passer des rumeurs sur vos antennes et vos sites »

Faya Milimono tance la presse: « vous faites passer des rumeurs sur vos antennes et vos sites »

Le président du bloc libéral fait l’objet de critique de la part de Dr Ibrahima Sory Diallo du parti ADC/BOC et Abdoulaye Kourouma du parti RRD. Répondant à ces critiques, Faya Milimono a laissé entendre que les journalistes contribuent à rabaisser le débat politique.

C’est un débat de caniveau dit-il. Tout en ajoutant, que les journalistes guinéen doivent faire preuve de professionnalisme.

« Je ne répondrais pas à beaucoup de choses qui ont été dites. Je vais simplement donner un conseil. Vous et nous menon un combat pour des valeurs dans ce pays. Si quelqu’un vous envoie un texto pour vous dire que quelqu’un est exclut de telle organisation à laquelle il appartenait, je crois que le minimum pour un professionnel dans ces circonstances, c’est de demander l’acte par lequel il a été exclut. Mais les gens ont choisi d’abord d’afficher cette rumeur, avant de m’appeler pour me demander si j’ai un commentaire. J’ai dit non,  je n’en ai pas. Par ce que ça devient un débat de caniveau et je ne répondrais pas » lance Faya Milimono.

Il ajoute, que les lecteurs guinéens n’ont pas besoin de lire ou d’écouter des rumeurs publiées sur les radios ou les sites d’information.

« Par ce que qu’est ce que ça apprend à vos auditeurs? Que vous affichiez sur vos sites, ou vous faites passer la voix qui constitue une rumeur sur vos antennes. Que je quelqu’un dit de moi que j’ai volé, je dis non je n’ai pas volé. Qu’est ce que ça apporte d’intelligible à vos auditeurs ou à vos lecteurs. C’est ce que je considère comme un débat de caniveau auquel je ne participe pas. Quand quelqu’un me calomnie, je me bat pour un Etat de droit et je fais parler la loi« , dit-il.

Il promet de traduire les auteurs de ces calomnies, devant les tribunaux dans les prochains jours.

Kadiatou SOW pour newsdeguinee.com

 

à voir aussi

Les militants de l’UFR révoltés par le retard des résultats des élections

Ce samedi 17 février, les militants de l’UFR (union des forces républicaines), ont epêché la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*