dimanche 18 novembre 2018
Accueil / A la une / Dr Ibrahima Sory ADC/BOC est prévenu: « notre agression ne restera pas gratuite » prévient le FRONT

Dr Ibrahima Sory ADC/BOC est prévenu: « notre agression ne restera pas gratuite » prévient le FRONT

A une conférence de presse ce vendredi 3 février, les membres du FRONT ont conféré avec les hommes de médias. A cette occasion, ils se sont exprimés sur les violences commises à l’encontre de certains membres, par Dr Ibrahima Sory Diallo président du parti ADC/BOC.

Théophile MAOMOUdu parti CADRE   a déclaré avoir subit des violences physiques de la part du président de ADC/BOC. Il prévient qu’il n’en restera pas là.

« Effectivement ADC a porté main sur des personnes pas sur une seule personne amis plusieurs. Je ne suis pas pressé puisse que j’ai confiance en la justice guinéenne. Les jours à venir, certaines Monsieur Ibrahima Sory Diallo président de ADC/BOC va répondre des faits qui lui sont rapprochés. Au delà de cette agression physique, j’ai reçu également des menaces de mort de la part de Ibrahima Sory Diallo. C’est plus grave. J’ai des témoins, j’ai des enregistrements vocaux. J’ai des preuves qui l’incrimine directement » explique t-il.

Il n’est pas le seul, Fousseny Koné a lui aussi été battu par Dr Ibrahima Sory Diallo. Lui aussi promet, que leur agression ne sera pas gratuite.

« Je suis une des victimes qui avaient été malheureusement battu par le fort Ibrahima Sory. Vous allez me permettre de citer Rousseau qui disait que « le plus fort n’est jamais assez fort pour rester toujours le maître, s’il ne transforme pas sa force en droit et l’obéissance en devoir » clame ce autre.

Et de poursuivre: « Nous autres qui avons été agressés, notre agression ne restera pas gratuite. Nous sommes entrain de réunir les documents pour saisir qui de droit. Nous ne pouvons savoir pourquoi il l’a fait mais toujours est-il, que nous refusons l’intimidation » a déclaré une autre victime.

S’agissant de la tentative de médiation de Aboubacar Sidikhi Diallo président du parti UMP, ce dernier a renoncé ouvertement disent les conférenciers.

« Le parti UMP avait une bonne foi, d’entamer un projet de médiation. Lorsqu’il médiation, cela suppose qu’il y a un conflit. A mon entendement il n’y avait pas de conflit au sein du front. S’était de quelques hommes politiques qui s’agitaient au niveau des médias, à faire des déclaration dans les radios. Je salue cette démarche de médiation de l’UMP mais hier malheureusement, ils ont renoncé ouvertement à la dernière minute par ce que ces personnes n’étaient pas disposées à comprendre » fait remarquer Théophile Maomou.

Désormais, Ibrahima Sory Diallo et Abdoulaye Kourouma ne sont pas la bienvenue au sein du FRONT.

Kadija Téliko SOW pour newsdeguinee.com

à voir aussi

La HAC annule l’accréditation du correspondant de RFI en Guinée

La Haute Autorité de la Communication (HAC), annule l’accréditation en cours de validité de notre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*